Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

vendredi 11 mai 2012

Sur les routes de Crète

Une grande expérience de tous les jours : conduire en Crète !

Après avoir compris les règles de conduite -- il n'y en a aucune, il faut ensuite affronter les grecs au volant qui doublent n'importe comment, les chèvres au milieu de la route, et surtout l'état du goudron (quand il y en a). La Crète est un pays de montagnes, autant dire que la plupart du temps c'est assez vomitif.

Nous avons sillonné l'île d'Est en Ouest. Nous commençons par le plateau de Lassithi, encerclé de montagnes. Très chouette, des champs tous verts et jaunes. Nous pouvons l'admirer au mieux aux pieds de la grotte du Mont Dictée, grotte où Réa aurait planqué son fils Zeus pour ne pas qu'il soit mangé par Chronos son père... Ils sont fous ces Dieux !

Plateau de Lassithi Grotte de Zeus

Nous partons ensuite direction l'Ouest. Les plages du Nord ressemblent à la Costa Brava : des plages hyper touristiques, des grosses constructions bétonnées en bord de mer, bref ce n'est pas ce qu'on recherche.

Nous traversons des montagnes, des gorges, des villages bien typiques où les grecs nous regardent bizarrement, mais toujours avec le sourire. Ici la vie semble couler comme un long fleuve tranquille :)

paysages de Crète Crète route dans les gorges

vue sur un village typique village typique cascades

Nous nous dirigeons donc vers le sud, pour voir les très belles plages bien isolées. Mais quand on dit isolée, ça signifie 1/2h de descente sur des escaliers de rochers pour atteindre Palm Beach, ses palmiers, sa rivière à traverser, sa plage de cailloux, son rocher en forme de cœur et ses oies.

vue sur Palm Beach Palm Beach

traversée de rivière à Palm Beach oies de Palm Beach baignade à Palm Beach

Palm Beach Remontée de la plage

Nous tentons enfin la descente de la mort ! 1h30 de caillasse sur une route sinueuse déconseillée aux Renault Kangoo 1,2L, sans rambarde de sécurité, en ne croisant que des chèvres. Autant dire que l'ambiance est tendue à bord.

Piste vers la plage Piste vers la plage Piste vers la plage

Moutons Chèvres

Nous sommes bien récompensées par le plus beau lagon d'Europe à Elafonisi, sur la côte ouest de la Crète : du sable blanc, de l'eau transparente et turquoise, et un ciel bleu magnifique. Le pied.

Vue du lagon Le lagon Le lagon

Le lagon Le lagon Le lagon

Dernier petit plaisir, notre hôtel pour notre dernière nuit en Grèce : piscine qui donne sur la mer, duplex, double terrasse, et sa propre cuisine => dernier repas apéro sur la terrasse à regarder le coucher de soleil.

A l'hôtel, face à la mer A l'hôtel, face à la mer A l'hôtel, face à la mer

dernier coucher de soleil dernier repas en Grèce

dimanche 17 avril 2011

L'île de Chiloé

Profitant donc de l'annulation de notre croisière, et ayant 3 jours devant nous avant le vol, nous sommes allés sur l'île de Chiloé, plus précisément dans sa fidèle capitale, Castro.

Cette île bien souvent pluvieuse est surtout connue pour être restée traditionnelle, et était anciennement le dernier bastion résistant des espagnols avant l'indépendance du Chili. Les maisons sont donc typiques (en bois), et ces multiples églises également.

maisons typiques de Chiloé maison typique de Chiloé une vue de Chiloé

Le premier jour nous avons uniquement visité la ville de Castro, son église impressionnante toute en bois, et ses fameux "palafitos", maisons construites sur pilotis.

église de Castro intérieur en bois de l'église de Castro intérieur en bois de l'église de Castro 2

ville de Castro palafitos palafitos

Le deuxième jour, nous avons loué un super bolide avec un couple allemand que nous avions déjà rencontré : une volvo, unique voiture louable dans la ville de Castro... Mais ce genre de vieillerie tient la route, c'est sûr :) Ce bolide aurait appartenu à Margotte, un ex-allemande de l'Est venue se réfugier au Chili.


notre bolide volvo intérieur du bolide

Afficher l'itinéraire avec les photos sur a-trip

champignon de oufPetit road trip donc, en commençant par Chepu, petite ville au nord-ouest ;

arc-en-ciel à Chepu Chepu

puis la plage Piñhuil qui normalement abrite tout plein de pingouins, mais là ils sont partis :( ;

côte ouest de Chiloé baie de Piñhuil

et un tour sur la côte Est pour voir les fameuses églises en bois classées au patrimoine mondial de l'Unesco (tout de même).

église en bois près de Chepu autre église en bois

église en bois de Tenaún église en bois de Dalcahue

Le temps a été clément avec nous, et nous pouvons l'en remercier.

Nous avons fini la visite de cette île par le fameux plat "curanto", un espèce d'agglomérat de nourriture : saucisse, poulet, lard, patate (3 différentes), et des moules énormes ! C'est bon, mais c'est poufpouf. Cédric aurait adoré ce genre de plat fourre-tout, ça m'a rappelé le wooden plate de Budapest :D (dsl pas de photos, on avait oublié l'appareil).

Malheureusement nous n'aurons pas eu le temps d'aller voir des baleines bleues qui trainent dans le coin en ce moment, car ici tout est fermé le week-end (comme en France en fait, mais après l'Asie et l'Océanie, ça fait bizarre, on a du mal à s'y habituer).

dimanche 20 mars 2011

Week-end à l'ïle des Pins

A peine rentrés de notre voyage en brousse, nous voilà repartis ! Et pour cause, le ferry entre l'île des pins et la grande terre (l'île principale de la NC) ne circule pas tous les jours. Nous embarquons donc le samedi matin à 5h30 (dur !) pour une traversée de 3h.

Arrivés à l'embarcadère de l'île des Pins, le challenge est maintenant de trouver le fameux Jacques, propriétaire du gite où on a réservé, mais personne ici n'a de pancartes, il faut se débrouiller pour le trouver. Vu qu'il n'y a que 2000 habitants, c'est heureusement assez simple car tout le monde se connait !

L'Ancien bagne d'Ouro Une fois la tente plantée, on passe à côté de l'ancien bagne où ont été déportés les insurgés de la commune de Paris. Je ne sais pas ce que ça donnait à l'époque, mais maintenant c'est la végétation et les bestioles qui sont installées !


Ensuite, on part pique-niquer au bord de la mer. Bien qu'on soit à l'ombre, la chaleur me fait cuire en une demie heure. A part deux petites baignades, je serai méchamment KO pour le reste de la journée ! Heureusement, Fanny peut en profiter pour moi !

Baie de Kuto, île des pins Baie de Kuto, île des pins


Dans la baie de Kanuméra, juste de l'autre côté de la route, on trouve plein de Japonais qui viennent observer les poissons avec des masques et tubas. C'est assez étonnant, mais ils sont très nombreux à venir visiter la Nouvelle Calédonie et plus particulièrement l'île des pins !!

La baie de Kanuméra, île des pins La baie de Kanuméra, île des pinsLa baie de Kanuméra, île des pins

Le soir, on mange dans le gîte : notre hôte Jacques nous explique plein de choses sur l'histoire de l'île, le protectorat français et les traditions kanakes... une très bonne soirée !

Le lendemain, nous partons pour une promenade en pirogue : en traversant la baie d'upi à la voile, on aperçoit deux énormes tortues, un requin léopard au loin, et - si si, c'est vrai - un dauphin est venu jouer et sauter devant l'embarcation ! Malheureusement on n'a pas eu le temps d'immortaliser ce moment, aussi voici une superbe reconstitution :

Un dauphin dans la baie d'Upi, île des pins

La baie d'Upi, île des pins La baie d'Upi, île des pins La baie d'Upi, île des pins

Une fois arrivés au bout de la baie, on doit suivre un chemin en forêt pour atteindre la baie d'Oro qui débouche sur la piscine naturelle, c'est-à-dire une petite baie alimentée d'eau de mer et protégée par des rochers. On trouve des petits massifs de coraux et plein de super poissons trop beaux !

L'appareil photo n'est pas étanche, mais même à la surface de l'eau on a réussi à en prendre plein en photo :

Piscine naturelle de la baie d'Oro Piscine naturelle de la baie d'Oro Piscine naturelle de la baie d'Oro


Piscine naturelle de la baie d'Oro Piscine naturelle de la baie d'Oro Piscine naturelle de la baie d'Oro


Bref, un super week-end !

mercredi 16 mars 2011

Les aventuriers s'en vont en "Brousse"

Premier poste calédonien.
Le terme Brousse est ici utilisé pour désigner "tout sauf la ville de Nouméa sur la Grande Terre de Nouvelle-Calédonie".

Nous avons eu à peine le temps d'arriver à Nouméa, de suffoquer de chaleur, de boire une bière bien fraiche que nous voilà embarqués dans une aventure en Brousse, avec Wannou (ça c'est une bonne surprise, retrouver un pote de l'enssat à Nouméa alors qu'il vit à la Réunion), dans une twingo qui tombe en ruine, pour visiter la Brousse.

Notre première étape s'appelle Canala, ville la plus indépendantiste de l'île. Le premier challenge consiste à trouver le camping et le gite où nous avons réservé le repas du soir. Comme ici rien n'est indiqué à l'endroit où il le faudrait, il faut demander aux gens : "deuxième à droite après le cocotier", "première à gauche après le pont", etc...
Nous trouvons finalement le gite avant le camping, et notre premier repas calédonien : poulet, riz, banane planteur. Un régal.

notre premier repas en Brousse Wannou et Francky qui mangent

Notre camping est au bord d'une rivière, non loin d'une cascade que nous voulons voir de plus près. Aventuriers de l’extrême que nous sommes, c'est avec panache et héroïsme que nous bravons tous les dangers pour traverser cette dite rivière sans sécurité, et arrivons de l'autre côté de la rive sans problèmes. Trop balaises les gars.
notre camping au bord de la rivière la tente sous les cocotiers un faré

Wannou traverse la rivière Fanny traverse la rivière, c'est plus difficile

Après un chemin de randonnée en plein cagnard à la pire heure du jour, nous arrivons au pied de la cascade la cascadema foi bien sympathique. Mais pour se baigner c'est pas top, alors les gars veulent aller voir en haut de la cascade. Fait vraiment trop chaud pour moi, je manque d'eau, je rebrousse chemin jusqu'au camping, et re-traverse cette rivière, que dis-je ce torrent toute seule comme une grande.

Le lendemain, nous partons à la recherche des fameuses sources d'eau chaude. Arrivés sur place, on rigole bien. pitetre que fut un temps, ces sources étaient utilisées, mais le spectacle que nous avons devant nous laisse à penser que tout ceci est abandonné depuis bien longtemps. Mais ça n'arrête pas Francky et Wannou, ils testent la baignade dans une eau à 40°C, dans un bassin rempli d'algues plutôt naturelles.

établissement thermal les piscines d'eau chaude les mecs testent l'eau

Notre prochaine étape : Thio. Mais avant cela, il faut passer par la "route à horaire". Principe encore jamais vu : comme la route est étroite et au bord d'un ravin, il est difficile de se croiser, voire parfois impossible. Du coup ils ont instauré des horaires de passage : si vous allez en direction de Thio, vous pouvez prendre la route pendant les heures paires, et uniquement pendant les 20 premières minutes (la traversée dure bien 50 min) ; et si vous venez de Thio, alors vous pouvez prendre la route que pendant les heures impaires, et ce uniquement pendant les 20 premières minutes. Nous arrivons donc à 14h, pile poil on est trop forts. Mais tout le monde prend cette route en 4x4, et nous avec notre petite twingo, c'est moins facile. On croise une toile d'araignée énorme ou les araignées vivent en communauté et donc ont tissé la toile la plus grande que j'avais jamais vu.

panneau de la route à horaire toile d'araignées communautaires ouh la belle bête !

Nous trouvons le camping de Thio assez facilement (quand y'a des panneaux c'est plus simple, forcément), et installons la tente au bord de la plage.
On se fait un ptit brabecue au poulet, une bonne petite soirée.

camping au bord de la mer barbecue au poulet

C'est ainsi que nous avons donc découvert la "Brousse", c'est bien sympa, mais faut un bon plan, ou de bonnes indications.

samedi 19 février 2011

Abel Tasman National Park et Nelson's Lakes

Tout d'abord toutes nos excuses pour ce retard énorme sur les postes. Mais il est plus facile de trouver du net au fin fond du Laos qu'ici en Nouvelle-Zélande. Même les connexions MacDo sont pourries.

Kristell nous fait des pancakesNous sommes allés au Nord de l'île Sud, là où il fait souvent beau, au Abel Tasman National Park, nous n'avons pas été déçus. Ici ce sont des plages, de la mer pas trop froide, et des bonnes balades le long des plages. Mais pour prendre des forces avant la mini randonnée, rien de tel que des pancakes faits avec amour par Kristell (miam !).
Le fameux Coast track (trek de la côte) se fait normalement en 5 jours pour 51 kms. Mais nous, on n'a pas le temps, alors on ne fait que le début. Et rien que ça ça vaut le coup d'oeil. La mer est super bleue, le soleil est de la partie, et les paysages coupent le souffle. Les plus courageux iront même se baigner, mais Kristell et moi on préfère juste tremper les pieds.

Abel Tasman National Park 2Abel Tasman National Park


Abel Tasman National Park 3les pieds dans l'eau

Nous partons un peu plus au sud, dans la région de Nelson's Lakes. Cette région magnifique de montagnes et de lacs est connue pour sa beauté, mais moins pour sa horde de moucherons, accompagnés cette fois-ci par des dizaines de bourdons qui assaillent nos vans. On sera obligés de manger nos croque-monsieur dans le van, réchaud dans le van, j'ai cru qu'on allait mourir de chaud ! C'est un scandale !
Sinon on y a fait une tite balade en forêt, c'est une zone à Kiwis, mais on n'en a pas vu :( . On trempe aussi les pieds dans le lac, c'est moins froid que ce que je pensais.

Nelson's Lakescanards dans le lac


balade en forêtles beaux gosses en forêt


les pieds dans l'eau du lac


On y fait aussi des photos rigolotes. C'est une idée de Kristell, et ce sont des photos de Kristell, mais je les mets car je les trouve supers !

les filleset hop !

- page 1 de 2