Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

jeudi 15 août 2013

Londres deuxième

Profitant de notre séjour pour aller voir les studios Harry Potter (post à venir), nous avons également visité un peu la ville, des endroits que nous n'avions pas fait la première fois.

j'ai donc commencé par visiter le musée "Imperial War Museum" sur Churchill et le bunker qui l'a abrité des mois pendant la seconde guerre mondiale. Hyper intéressant, très complet, mais il faudrait y passer des heures, temps que je n'avais pas.

Churchill Churchill prend la pose

Saviez-vous qu'il avait été fait prisonnier en Afrique du Sud, avant de s'échapper et de se réfugier dans une mine tenue par un anglais ? J'ai aussi appris qu'il avait perdu les élections de 1945 (juste après la guerre) ! Les gens globalement le trouvaient excellent en temps de guerre, mais pas trop en temps de paix, et ils trouvaient qu'il avait suffisamment rendu service au pays, qu'il était temps de se reposer.

faux toilettes Carte du monde Téléphones

Sur la carte, on pouvait encore voir tous les trous de punaises qui indiquaient la position en "temps réel" de tous les bateaux dans l'océan Pacifique, point stratégique pendant la guerre, surtout les sous-marins allemands. Notez la porte des toilettes avec le verrou "occupied". En fait c'était un leurre, car c'était la salle avec le téléhpone crypté. Mais du coup personne n'y rentrait car c'était "occupé" (à part Churchill bien sûr).

La visite est agrémentée des anecdotes de ses secrétaires et autres personnes ayant travaillé dans le bunker. Ce personnage n'avait pas l'air facile à vivre... Mais c'est souvent le cas des grands Hommes non ?

Nous avons aussi déambulé dans le quartier de Notting Hill, ou plus exactement piétinné. On aurait dit que le monde entier s'était donné rendez-vous dans ce quartier aujourd'hui. Que dis-je, en fait ils se retrouvaient tous dans la même et unique rue : Portobello road. La rue du marché aux puces. Alors honnêtement, ça doit être chouette à faire, mais quand y'a personne. Parce que là c'est imbuvable. J'arrive quand même à jouer des coudes, et je trouve un sympathique sac à 10£ seulement.

Notting Hill marché aux puces Portobello road la foule de Notting Hill

Visite sympatoche également des Kensington Roof Gardens situés au 99 kensington high street. Dommage qu'on se soit pris la pluie, car c'est un petit coin de verdure assez inattendu sur les toits d'un immeuble, et qui abrite une colonie de petits poussins trop meugnons, ainsi que 3 ou 4 flamants roses ! Improbable.

Kensington roof garden (et Mag) flamants roses sur un toit tits canards sur un toit

flamants vus de près

ouvriers sous un pont Big Ben

mercredi 8 juin 2011

Córdoba

Notre séjour en Argentine approche de sa fin et nous redescendons progressivement le long de la cordillère des Andes pour atteindre le niveau de Santiago.

Cette nouvelle étape, à Córdoba, est bien différente de la précédente : pas de cactus, pas de désert, nous voilà revenus dans une ville universitaire !

Córdoba Córdoba Córdoba


Il n'y a pas des masses de choses à voir par ici, mais on trouve pas mal de places, d'églises.

Córdoba Córdoba Córdoba

Mais surtout il y a la "Manzana Jesuitica". Il y a une très bonne explication sur l'installation historique des jésuites dans cette zone sur cette page, mais si vous avez la flemme, voici le résumé :

  • Les jésuites sont venus créer des villes et civiliser un peu les indigènes.
  • Ils ont apporté des tonnes de livres scientifiques, théologiques etc.
  • Ils se sont finalement fait chasser comme des malpropres.

Au final, dans la visite de la Manzana on peut voir énormément de (très) vieux livres et le guide nous explique (en parlant beaucoup trop rapidement) l'université qui a été créée à l'époque. Elle possède sa propre église, ma foi ultra jolie ! Et on voit aussi la salle de soutenance des anciens thésards. Ca devait être ultra stressant, car ils faisaient leur exposé devant tous les docteurs et la doyenne, et le responsable du thésard avait un autre rôle : prouver que le thésard n'était pas de sang impure, à savoir qu'il devait ni être natifs d'Amérique du sud, ni être métisse...

Manzana Jesuitica Manzana Jesuitica Manzana Jesuitica




Manzana Jesuitica

samedi 4 juin 2011

Salta et son musée

Attention, les photos de la fin de ce post peuvent choquer quelques âmes sensibles !

Salta est une assez grande ville de province. Il y fait bon vivre, même si le plus souvent les montagnes retiennent les nuages, et du coup il ne fait pas très beau.

Nous avons pourtant pu apprécier l'architecture de cette ville, sa place, son église (enfin ses églises, parce que y'en a plein), et sa statue aux pigeons.

église San Francisco cathédrale cathédrale de nuit

intérieur de la cathédrale l'intérieur de la cathédrale 2

place 9 de Julio façade du musée rue

statue aux pigeons pigeons

Nous avons également profité de notre venue à Salta pour aller visiter le MAAM. Alors non nous ne sommes pas allés visiter Michèle A-Marie, mais le Musée Archéologique de Haute (Alta) Montagne. Ce musée est super intéressant, car il décrit surtout une expédition archéologique qui a eu lieu en 1999 sur le volcan LLullaillaco, et qui a permis de révéler 3 corps momifiés, très bien conservés par le froid, de 3 enfants Incas. Une adolescente de 14 ans appelée La Doncella, un garçon de 7 ans dit El Niño, et une fillette de 6 ans appelée La Niña del Rayo.

Mais comment ces enfants ont atterri là ? Et pourquoi sont-ils si bien conservés ? Tout est expliqué : les Incas faisaient des sacrifices humains à l'époque. Ils prenaient les enfants les plus beaux, les saoulaient jusqu'au coma éthylique, puis les laissaient en haut de la montagne, pour qu'ils puissent faire le lien entre les vivants et les morts. C'était un honneur pour eux d'être choisis.
Ce sont uniquement les conditions climatiques extrêmes du volcan qui ont permis de si bien conserver les corps. Donc maintenant lorsqu'ils sont exposés, les enfants sont dans une pièce à -20°C.

Il y a également une autre momie exposée, appelée la Reina del Cerro, retrouvée dans les années 1920. Cependant à cette époque, on n'a pas fait assez attention pour la conserver. Elle a été baladée de collectionneurs en collectionneurs, sans processus de conservation, si bien que lorsqu'elle est revenue à Salta dans les année 2000, elle était beaucoup abimée. Lorsque la lumière s'est allumée sur cette momie, j'ai eu un sursaut et j'ai fait un bond tellement je trouve qu'elle fait peur... Non mais c'est vrai quoi on dirait qu'elle crie de douleur !

Nous n'avons pas pu faire de photos dans le musée, car c'est interdit. Mais j'ai pu retrouver des photos sur le web des momies des 3 enfants, puis de la Reina del Cerro. C'est vraiment impressionnant !!

La Niña del Rayo La Doncella El Niño

On vous laisse découvrir la Reina del Serro comme on l'a découverte dans le musée : une simple vitre noire avec un interrupteur pour voir la momie (elle n'est pas éclairée en permanence pour la préserver). Cliquez sur le carré noir pour allumer la lumière !

jeudi 28 avril 2011

2012, la fin du monde ?

...Mais non c'est à Ushuaïa la fin du monde (roh... quel subtile double sens...).

En effet, les argentins sont fiers de dire qu'Ushuaïa est la ville du bout du monde (ou "fin del mundo"). Ce que je trouve étonnant, vu que la ville la plus australe est chilienne et s'appelle Puerto Williams...

Dans cette ville donc, on peut trouver plein de témoignages de ce qu'on peut faire à la fin du monde :

  • manger du chocolat du bout du monde (avec des churros :-p)
  • boire une bière du bout du monde (la Beagle, donc pas celle de la photo)
  • pratiquement tous les magasins de souvenirs y font référence
  • aller au musée de la fin du monde (ce que nous n'avons pas fait parce qu'on n'est pas très musées)
  • etc...

une bière au bout du monde musée de la fin du monde chocolat de la fin du monde

le cul du monde la dernière bitte (avec 2 "t" hein)

Bref toute une panoplie de choses à faire à la fin du monde. Même le lapin crétin aime se prendre en photo au bout du monde :)
Et autant dire que j'ai aussi le shooter de la fin du monde ! :D

Fanny à la fin du monde Francky à la fin du monde

la lapin à la fin du monde

dimanche 30 janvier 2011

Y'a pas que l'opéra dans la vi(ll)e

Bye bye l'Asie, bienvenue en Australie ! Nous avons eu droit à 9h de vol durant lesquelles la compagnie Qantas nous a gavés comme des oies - je n'aurais pas dû prendre café, chocolat chaud au chamallow ET glace - et 4h de décalage à l'arrivée.

Façade ancienne Pendant les 3 jours suivants, nous avons visité la ville de Sydney, et on peut vous dire que ça vaut le coup ! Ce qui étonne au premier abord, c'est le mélange des genres : briques rouges, buildings modernes, petits quartiers résidentiels, façades de magasins "à l'américaine", restaurants asiatiques omniprésents, tout nous rappelle que l'Australie est largement cosmopolite !

Sydney Sky tower Hyde park Volatiles bizarres o_O

L'endroit le plus connu est certainement le jardin botanique, qui donne sur la rive et en plein sur l'opéra de Sydney ! Un peu plus à l'ouest, on arrive ensuite sur le non moins fameux pont (on peut monter tout en haut pour une centaine de dollars).

L'opéra de Sydney... bwaaaaaaaaa !!!

Le pont de Sydney

Sydney se compose de très nombreux quartiers autonomes, ce qui explique qu'on trouve par exemple des zones résidentielles en bordure de l'hypercentre :

Quartier résidentiel Quartier résidentiel (Glebe point) Glebe Point road

Nous en avons profité pour visiter l'Australian Museum, qui s'apparente (à plus petite échelle) au musée d'histoire naturelle de New York ; on y a vu des squelettes, des pierres précieuses, et une expo sympa sur les animaux australien - dont une superbe section sur tous ceux qui peuvent vous tuer !

Le musée d'histoire naturelle Faut faire le ménage de temps en temps

Et pour finir la journée en beauté, nous sommes monté dans la sky tower et, après avoir survécu aux hordes de touristes chinois, nous avons pu découvrir Sydney by night... et ça a de la gueule ;)

Vue de la sky tower Vue de la sky tower