Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

Mot-clé - coup dur

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 5 juillet 2011

Expédition Uyuni J2

C'est ce jour que commence vraiment LA grande aventure !

Car ce matin en nous levant, ô surprise, il a neigé toute la nuit, et nous ne voyons désormais plus que ça depuis la fenêtre du refuge :

neige partout

Autant vous dire que le monsieur du refuge vient nous dire que la suite du programme est compromise, il va nous falloir faire un autre circuit que celui prévu :( Un peu déçu, nous n'avons de toute façon pas le choix. Les chauffeurs s'activent alors à nettoyer au mieux leur 4x4 pendant que nous prenons le petit déjeuner.

4x4 enneigé

Et petit à petit, tous les groupes s'en vont continuer leur chemin. Tous les groupes, sauf nous...

Et oui, tous les chauffeurs sont partis sans se soucier de nous, mais surtout sans se soucier de notre chauffeur Javier qui ne s'est toujours pas montré.
Et c'est à 9h30 du matin, quand il ne reste que nous et les suisses, que la petite gamine trop mignonne du refuge (voir photo) vient nous voir en disant, je cite :

Javier esta burracho ! Tienen que esperar hasta las doce !! (Javier est bourré, vous allez devoir attendre jusque midi)

petite du refuge

Euh quoi ??? Malédiction, les rumeurs sur les chauffeurs bourrés pour cette expédition s'avère donc vrai, Javier avait pourtant l'air sérieux. On est tous un peu énervé par le manque de professionnalisme de la part de Javier, mais aussi de la part des autres chauffeurs qui ne se sont pas préoccupés un seul instant de notre sort !
Une des jumelles suisses faisant des études de médecine à Genève, va voir Javier pour l'aider à récupérer le plus vite possible. Il s'excuse comme un enfant, tout gêné de nous avoir fait ce coup-là. Pour explication, il est allé aider des amis en panne de 4x4 toute la nuit, ceci entrainant cela il a "un peu picolé", et a du rentrer dans la neige pendant 1 km de nuit, il a aussi les pieds congelés. Bref, nous ne pouvons qu'attendre qu'il aille mieux.

10h30 : la dame du refuge vient nous voir l'air grave : en effet la tempête de neige redouble d'intensité, et nous n'avons plus que 2 choix :

  • attendre que Javier aille mieux, mais la neige pourrait nous bloquer plusieurs jours dans ce refuge sans chauffage...
  • partir maintenant pour retrouver la route et les autres 4x4 partis, sachant que Javier n'est pas au top de sa forme. Ah et s il vous arrive un truc au milieu de rien, vous n'avez pas de radio pour prévenir les gens, pas de GPS non plus, of course...

Quels choix nous avons ! Il nous faut partir, nous ne pouvons pas rester bloqués ici plusieurs jours. Javier nous dit que ça va, nous montons dans le 4x4, on sert les fesses et c'est parti. Heureusement pour nous, deux autres 4x4 partent en même temps que nous, ça nous rassure de ne pas être seuls sur la route. Mais Javier n'en fait qu'à sa tête, il veut aller vite, quitte à perdre les autres qui je cite "sont nuls".
Nous suivons les maigres traces de pneus que l'on aperçoit à 2m devant nous. Mais le temps empire et on voit de moins en moins, et Javier ne veut toujours pas attendre les autres. Il faut alors jouer de subterfuge de type : "On peut s'arrêter faire une photo s'il-vous-plait", ce qui permet aux autres de nous rattraper. Faut dire que même si on stresse, il faut avouer que ce paysage tout blanc est magnifique ! Et quand on a la chance de longer la Laguna Colorada en plus, c'est trop beau !

laguna colorada et neige lac enneigé

Après je pense qu'il comprend un peu notre inquiétude. Il attend les autres, demande souvent s'ils suivent à l'arrière, et roule moins vite. Il nous rappelle que "Javier es el mejor" (Javier est le meilleur).

A notre grande surprise, nous arrivons assez vite à rattraper la caravane de 4x4 à touristes qui galèrent dans la neige. A chaque montée, nous voyons nombre de 4x4 patiner et bloquer les autres. Mais comme Javier est le meilleur, et honnêtement il n'est pas mauvais du tout, nous ne patinons quasiment jamais, et nous doublons tout le monde. Il est rassurant de voir qu'il maitrise à fond son véhicule, vu comment les autres chauffeurs galèrent !

4x4 à la queue-leu-leu vue enneigée

Nous retrouvons nos amis de refuge un peu plus loin, bloqués eux aussi par 2 camions qui ne parviennent pas à monter la côte. C'est l'occasion d'une bataille de boule de neige et de bonhomme de neige. C'est bonne ambiance, nous oublions les déboires du matin, car Javier a géré à mort !

Francky fait un bonhomme de neige bonhomme fini bonhomme houpette

Le temps s'améliore nettement au fur et à mesure, les paysages tous blancs sont magnifiques. A chaque côte c'est la galère, les traversées de rivière aussi.

passage de rivière

Mais nous arrivons sans trop de problème au villa ge de Villa Mar pour manger, visiter le pueblo, et s'adonner à une bataille de boule de neige avec les gamins du village, qui gagneront haut la main. C'est un village qui vit essentiellement de l'élevage de lamas et de la production de Quinoa.

Villa Mar église de Villa Mar Villa Mar

Fire in the hole

On continue vers la Vallee de las rocas (vallée des rochers). Ce sont des roches volcaniques crachées il y a très longtemps par un volcan, et qui ont des chouettes formes dues à l'érosion.

Vallée de las rocas mousse bizarre mousse

rochers kikoo lapin-kangourou

rochers

La neige a disparu faisant place aux lamas.

lama lama lama

Fin de la deuxième journée d'expédition. Quelle aventure comme on dit !

jeudi 23 juin 2011

Nous avons testé pour vous : la police chilienne

C'est avec grand bonheur que nous avons retrouvé Faustine à Santiago. Malheureusement, c'était dans de mauvaises circonstances, car Faustine s'était fait voler un peu plus tôt dans la journée son sac avec appareil photo, carte de crédit, cash, permis de conduire français, et téléphone. Dans sa malchance, heureusement le passeport n'était pas dans le sac.

Bref c'est vraiment un coup dur, mais nous sommes là pour l'aider dans les démarches administratives, car Faustine ne parle pas Espagnol, et peu de chiliens parlent Anglais.

Nous sommes donc allés au commissariat de Santiago faire une main courante. Il faut savoir que les policiers chiliens ne pètent pas un mot d'Anglais ! Un peu comme en France et en Chine. Alors j'ai aidé Faustine à discuter avec eux, à traduire, ils m'ont même demandé si mon métier était interprète, j'ai été flattée :)

Cela dit, les policiers chiliens sont très gentils, n'ont jamais mis en doute le fait qu'elle s'était fait voler (contrairement aux chinois), et ont pris le temps (beaucoup de temps) à apprendre au petit nouveau comment remplir les formulaires. Nous aussi de notre côté nous avons dû en remplir 2 en Espagnol et un en Anglais (notre copie pour l'ambassade).

En résumé nous avons bien été accueillies, et c'est toujours plaisant.

Nous avons ensuite été à l'ambassade française, surtout pour le permis de conduire à refaire. Héhé c'était sans compter qu'on avait oublié que c'est l'administration française, et que le vendredi à 14h, ben ils sont déjà en week-end... C'est ballot j'ai envie de dire. Et comme le lundi est un jour férié chilien (et donc férié à l'ambassade de France aussi), ils n'ouvraient que le mardi suivant, nous n'avons donc pas pu nous occuper de ça... Nous avons continué notre chemin.

samedi 16 avril 2011

Petites choses de la vie

Voilà un post fourre-tout pour vous proposer non pas cette fois des anecdotes sur le pays traversé, mais sur notre vie perso !

Le vin Chilien

Je disais plus tôt qu'on n'avait pas encore profité du vin chilien à sa juste valeur (on s'est rattrapés depuis) : c'est tout simplement parce qu'après un noël au soleil, en arrivant dans le petit chalet de Pucon, notre premier réflexe a été de faire... du vin chaud !! Ben oui, avec le vin le moins cher :)

Vin chaud ¤_¤

Notre hiver à nous

Plus nous continuons notre voyage vers la Patagonie, plus nous avons froid. Nous avons donc acheté tout un tas de vêtements d'hiver dont voici la liste, parce que je suis sûre que ça vous passionne tous :) :

  • un gros manteau chacun, acheté d'occasion à Santiago
  • un pantalon de ski, acheté d'occasion à Santiago (là on avait déjà plus de places dans les bagages !
  • Fanny avait déjà une écharpe et un bonnet depuis l'ascension du Tongariro Alping Crossing, mais a acheté des gants à Puerto Varas, quand Francky lui a tout acheté là-bas
  • un espèce de collant moche mais en polaire, pour Fanny la frileuse
  • grâce à Claudine, nous avons déjà les chaussettes en laine

On espère que ça suffira pour survivre dans les conditions extrêmes de Patagonie :D

nos affaires d'hiver


La serviette de bain

Comme vous le savez déjà, notre unique et dernière serviette de bain a été volée à Santiago. Du coup nous avons dû en trouver une autre, mais nous avions des exigences : ultra absorbante et ultra séchante. C'est donc au bout de plus d'une semaine de recherches intensives (heureusement entre temps les hôtels nous fournissaient les leurs), nous avons trouvé notre bonheur à Peurto Varas, dans le magasin The North Face (fabriqué au Vietnam donc), et l'avons payé 20€ ! (à Decathlon ça vaut 7€). Jpeux vous dire que maintenant, on la planque ! (pis on fait plus trop les dortoirs).


La croisière dans les Fjords

Je l'attendais depuis longtemps, car c'est une croisière connue, et les paysages sont magnifiques (quand il fait beau me dit-on). Elle va de Puerto Montt à Puerto Natales, ville de départ du fameux parc Torres Del Paine. C'était censé ressembler à ça. Seulement voilà, c'était sans compter sur FannyMerdoKu dans les transports, la charmante croisière a été annulée pour cause de bateau en panne, tss :-(
Nous avons donc fait marcher nos cerveaux brillants pour trouver une solution alternative, en 1/2 heure chrono : la croisière devait partir le 16 avril, nous avons trouvé un vol Puerto Montt -> Punta Arenas (à 3h de bus de Puerto Natales), qui décolle le 19 Avril (vous nous suivez ?).
Du coup il faut faire passer le temps, et donc nous pouvons ainsi visiter l'île de Chiloé (prochain post) pendant 2 jours.

L'agence de Ferry quant à elle nous rembourse le montant de la croisière en entier, et nous offre une nuit d’hôtel (après avoir râlé parce qu'on devait y avoir droit, puis après non, et en plus on la voulait pour une date différente) au Holiday Inn de Puerto Montt le 18 avril (la veille du vol, vous suivez toujours ?). Francky est aux anges, il a une carte Holiday Inn depuis les USA, ça va lui rapporter des points, youhou, sisi on est content pour lui, sisi :D

En avant-première donc, voici notre chambre au Holiday Inn avec vue sur la mer et la baie (pas si magnifique) de Puerto Montt. C'est fou ce que ça fait du bien de dormir dans un bon lit.

Holiday Inn Express de Puerto Montt Holiday Inn Express de Puerto Montt

Puerto Montt depuis notre fenêtre

vendredi 8 avril 2011

Intervention !

Lecteur, ceci est une intervention.

Intervention

Lire la suite...

vendredi 24 septembre 2010

Nous avons testé pour vous : la police chinoise

Gros coup dur pour nous !

Les chinois sont vraiment tarés !! Du moins quand ils prennent le bus, on a l'impression d'être en guerre, ou proche d'un abri anti-atomique lors du lancement de la bombe H.
Des dizaines de chinois s'agglutinent devant la porte du bus avant même qu'il ne soit arrivé et qu'il ait fini d'avancer. Du coup c'est la méga bousculade, les gens tombent, et c'est le paradis des pick-pocket.

D'habitude je fais vraiment attention, mais là on était tellement serrés, que l'on ne pouvait plus faire de mouvement pour protéger ses affaires. Je me suis donc fais voler mon caméscope, mon bébé, avec 10 jours de vidéos perdues et toutes mes photos depuis le début du voyage !! :'(

Je suis vraiment super deg !

Du coup poste de police pour déclarer le vol. Les policiers ne parlant pas Anglais, on a donc fait la déposition dans un hôtel en face, avec une dame qui traduisait approximativement...

Nous avons des doutes quant au remboursement de la part de notre assurance, mais nous allons tenter le coup. Si quelqu'un a des idées je suis preneuse.

Petit coup de cafard donc.