Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

Mot-clé - château

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 14 novembre 2013

Wien

Nous n'avons pas passé plus de 2 jours entiers à Wein (ou Vienne en français), mais c'est une ville agréable. J'avoue quand même avoir préféré le charme de Salzbourg.


Château de Schönbrunn

Nous n'avons bien sûr pas manqué le fabuleux château de Schönbrunn, le palais d'été de la famille royale (et notamment de la fameuse Sissi), depuis devenu une attraction touristique. Il n'est plus habité depuis la chute de la monarchie en 1918, fin de la première guerre mondiale.
Nous apprenons beaucoup de la vie sur place, on voit les belles décorations, l'explication de chaque pièce, etc... Une visite de château quoi.

Schönbrunn

Nous avons également profité du froid et des beaux jardins (ça doit être plus joli quand c'est fleuri), une bonne balade et un bon bol d'air frais.

Schönbrunn vu de loin oh mais c'est magnifique coeur

jardins de Schönbrunn Schönbrunn vu d'en haut

Nous avons acheté le billet combiné avec les appartements de Sissi qui sont en centre-ville. Après une trop longue découverte de toute la vaisselle de la famille royale - celle-ci offerte par la France ; celle-ci offerte par l'Allemagne ; la porcelaine, l'or, l'argenterie et j'en passe - nous accédons aux pièces de vie (et oui on a vu les toilettes dauphin de la princesse Sissi). C'est ici qu'on en apprend beaucoup sur Sissi. Et bien au final ça vie ne fait pas rêver du tout...
Sissi (son prénom est Elizabeth, née en 1837) s'est mariée à son cousin Franz Josef (oui comme le glacier), un amour mutuel, mais lui était censé se marier avec la soeur de Sissi, ça commence pas d'un bon pied pour les relations familiales. Mais très vite, cette passionnée de nature très timide n'a pas l'air d'aimer sa vie, et encore moins sa belle-mère l'archiduchesse Sophie qui était dans ses pattes tout le temps. Elle l'empêchait de voir ses 2 premières filles Sophie et Gisèle, lui mettant la pression pour avoir un fils, car c'est ce que font les dames de la royauté... Sympa l'ambiance....
Cela ne s'est pas arrangé quand Sissi a insisté pour emmener ses 2 filles ainées en voyage en Hongrie, contre l'avis de sa belle-mère, et malheureusement la fille ainée Sophie alors agée de 2 ans mourut des suites d'une maladie attrapée durant ce voyage. S'en suit un léger problème de culpabilisation...
Sissi donne enfin naissance à un fils, Rudolf, mais celui-ci se suicidera bien des années après, à l'age de 30 ans. Elle ne s'en remettra jamais !
C'est finalement en 1898 qu'elle trouvera le soulagement de sa vie (c'est pas moi qui le dit, mais sa fille) lors de son assassinat à Genève par un anarchiste du nom de Luigi Lucheni qui voulait d'abord tuer le duc d'Orléans mais n'y étant pas arrivé, s'est dit qu'il fallait à tout prix qu'il tue une célébrité. Il a entendu que Sissi était en ville, c'était son opportunité, il l'a poignardée.

Enfin bref, une vie pas tellement conte de fées...

appartements de Sissi


Dans les rues de Vienne

Nous avons également pu visiter plusieurs églises, de beaux monuments, la cathédrale St-Étienne, manger une Sacher Törte dans le Sacher Café dans le quartier de l'opéra (moment traumatisant pour certains tant c'était prout prout. Sinon la Sacher Törte c'est un très bon gateau au chocolat avec de la confiture au milieu), le quartier des affaires, bref dans cette ville il y a quelque chose à voir à tous les coins de rues, on ne s'ennuie pas.

église cathédrale St-Étienne

église jésuite belle verrière beau batiment que je sais pas ce que c'est

beau batiment Sacher Törte

Nous avons également visité les tombes de la famille royale. C'était un peu le combat de la tombe la plus chargée, jusqu'à une restriction de budget :)

tombe 1 tombe 2 tombe 3

tombe boum boum

Fin de journée à la fête foraine du Prater dont la grande roue est le symbole de la ville. Ambiance "Bienvenue à Zombieland" sous la pluie et seuls dans les méandres des attractions...

chaise volante mais qui volent pas pour le moment grande roue il fait peur

réflexion grande roue bis

Tout ce serait bien passé si l'avant dernière nuit dans notre auberge, nous n'avions pas trouvé des punaises de lit dans le dortoir... Pour ma part j'en ai explosé 2, BS une.
Faut pas rigoler avec les punaises de lit car si t'en ramène une chez toi, ou juste des oeufs, bon courage pour t'en débarrasser. C'est alors qu'à 2h du matin, branle-bas de combat, on met toutes nos affaires à laver à 60°C pour tout tuer, il faut se laver les cheveux, et changer de chambre une fois qu'on est bien tous propres. Heureusement les gens de l'auberge étaient sympas et plutôt embêtés... Nous avons eu les machines à laver gratos, des verres offerts au bar, et le petit dej offert. Ca nous a bien pris la nuit et toute la matinée pour avoir le temps de tout laver...
BS et moi étions les 2 sur les lits en bas, les autres étant sur les lits superposés mais en haut. Le lendemain je me suis retrouvée avec 35 piqures, dont pas moins de 15 sur le visage. J'étais ravie... Pis surtout, pourquoi j'étais la seule à avoir était piquée ?? Comme pour l'Australie, je suis un bon indicateur de bestiole, je réagis tout de suite. Finalement BS aura aussi pris cher, mais cela n'apparaitra qu'une semaine plus tard de retour en France, où il s'apercevra qu'il a au moins plus de 50 piqures (il a arrêté de compté).
C'est fou quand même : un an de tour du monde, et pas de pb de bestioles dans les lits (sauf en Australie dans mon sac de couchage), et c'est en Autriche, pays super clean qu'on a eu ce pb... Remarque les punaises de lit n'est pas signe de mauvaise hygiène, et n'est pas vecteur de maladie. C'est juste envahissant à mort, et surtout super urticant !! C'était une torture après de marcher avec 3 piqures sur les doigts de pied !!

mardi 12 novembre 2013

Environs de Salzburg

Nous avons passé une journée à visiter les environs de Salzburg. En fait ça s'est cantonné à 2 endroits :

  • les mines de sel Bad Dürrnberg
  • Le château de Hellbrunn

Mines de sel Bad Dürrnberg

Il faut le savoir, mais ce qui a fait la fortune de Salzburg, c'est son sel (comme son nom l'indique d'ailleurs). Il n'est cependant plus exploité depuis les année 1990's.
C'est sous la neige que nous arrivons, plutôt frigorifiés, et nous entamons la visite de la mine, c'est très ludique :

  • Enfilage de la tenue obligatoire, magnifique
  • Petit train dans le tunnel, assis les uns derrières les autres
  • tobogan (le même que ceux qu'empruntaient les mineurs)
  • bateau sous-terrain, sur une musique à la flute de pan, et aux éclairages multicolores, magnifique
  • passage de frontière : héhé je gagne un nouveau pays : l'Allemagne :D

arrivée sous la neige village sous la neige les tenues d'usage très saillantes

tchou tchou sel sur les parois un couloir prêt à craquer

passage de frontière Franny fait du tobogan Camille et Vivien font du tobogan

tobogan étang souterrain en bateau oui oui c'est kitch

C'était une visite plus ludique que culturelle, il faut l'avouer. On ne voit que très peu le sel et les manières de l'extraire, mais on en apprend un peu plus sur l'histoire de Salzburg, l'évêque qui a construit la cathédrale grâce à son maladroit de sous-fifre qui a mis le feu à l'ancienne cathédrale


Château de Hellbrunn (les burnes de l'enfer, haha, jeu de mot, haha...)


Nous sommes allé voir en bus le château de Hellbrunn non loin de Slazburg. Pas de bol, sur le site internet ils disent que c'est ouvert jusqu'en Novembre, au final il s'avère que c'est Octobre. Donc le château n'est pas visitable, et les jardins ne sont pas en eaux. Dommage, parait que c'est joli...
Mais nous avons pu faire un tour dans le parc, et voir les gens œuvrer à mettre en place le marché de Noël.

coin coin fontaine allé on fait la licorne (nan mais ça va pas !)

Chateau de Hellbrunn

mercredi 21 avril 2010

Sintra

Nous avons enfin trouvé un côté positif au problème des avions : nous pouvons faire de nouvelles villes, pas prévues, et qui sont classées au patrimoine mondial de l'Unesco.

Nous avons donc posé nos affaires dans la ville de Sintra, pas très loin de Lisbonne, à l'Ouest.
On arrive dans un quartier pas terrible, mais au loin, on voit au moins 3 châteaux à visiter. Malheureusement, comme nous ne pouvons pas rester très lgtps, nous ne pourrons en faire qu'un.
Par un malencontreux "gourrage de route", nous visiterons alors le Palacio Da Pena.
C'est le cousin du duc de Bavière qui a fait construire celui là, avant que le dit-duc ne construise le château de Neuschwanstein, le fameux château de la belle au bois dormant.
Et bien le château da Pena n'a rien à lui envier ! C'est un espèce de mélange de concept, allant du carrelage de façade typique portugais, aux arche musulmanes, et aux détails indiens. Même les couleurs sont surprenantes, allant du jaune poussin au rouge brique. Et l'intérieur n'est pas mieux : comme ils avaient peur que ça fasse vide, il y a des objets kitchs partout, de tous les horizons. C'est vraiment excellent comme visite, assez insolite.Palacio Da Pena - vue de loinMoi au Palacio Da PenaPalacio Da Pena - cour intérieure

Comme tout ce qui est bien se mérite, nous entamons une montée de folie, de l'autre côté du parc du château, pour avoir une vue imprenable dessus. Dommage que le soleil ne soit pas de la partie.

On peut donc dire que Sintra est une ville à visiter, pour sûr. Ce château da Pena est une des 7 merveilles du Portugal on comprend pourquoi. C'est ballot qu'on ait pu faire qu'un des 3 châteaux :(

mardi 20 avril 2010

Pique-nique à Monsaraz

Dernière petite escale avant de rejoindre Lisbonne et l'Ouest du pays.
Sur la route, des paysages magnifiques, avec du vert, du violet, du jaune, les pauses photos se font obligatoires.Les belles couleurs au bord de la route

Sur les conseils de Pedro, nous nous dirigeons vers la ville de Monsaraz, qui borde le plus grand lac artificiel d'Europe, plus grand que le Lac Léman, et ouais.
Mais qui dit lac, dit pique-nique. Nous achetons donc de quoi faire des sandwichs, du vin, et nous voilà très bucoliques en train de manger et de contempler ce beau lac. Comme il est artificiel, il a un peu inondé des bouts de terre, ce qui permet de voir des oliviers submergés, c'est assez chouette.Lac artificiel le plus grand d'EuropePique-nique sur le lac

Visite ensuite de la ville de Monsaraz, qui monte sa race !!! Les murs sont très blancs, il fait méga chaud, il faut monter pour mériter le château et la vue, ça nous rappelle Himeji, où nous cherchions le moindre coin d'ombre.
Et en effet, la vue est magnifique : les collines, la vallée, les moutons, les oliviers, les vignes, le lac, tout cela du haut d'un château plus ou moins bien conservé, c'est splendide.ruelle de MonsarazVue du château de MonsarazVue de Monsaraz

dimanche 18 avril 2010

Sud du Portugal, mouef

Nous sommes donc au sud du Portugal. Nous faisons route vers Faro.
Nous passons par la ville de Silves par hasard, car de loin on voit un très beau château. Alors pourquoi ne pas le visiter. Château de SilvesC'est un chouette château de pierre rouge, avec quelques ruines et une ancienne citerne à l'intérieur. Et la vue est sympa, ce qui ne gate rien.

On va ensuite poser nos valises dans la ville de Faro donc. C'est une ville portuaire, et malheureusement elle n'a pas beaucoup de charme. Elle a bien un petit bout à l'intérieur de rempart, mais c'est très vite fait, et il n'y a pas grand chose à y voir. Alors on reprend la voiture pour la soirée, direction la ville de Olhao. C'est une ville en bord de mer, avec une jolie promenade, genre promenade des anglais à Nice, avec tous ses palmiers. Il y a également au loin des lagunes, accessibles par bâteau. Mais nous arrivons trop tard pour prendre les derniers. Il y a de jolies halles aussi, mais pas de quoi fouetter un chat.Ville de Olhao
Mais la chose qui nous réconfortera dans ce coin du Portugal, c'est le resto que nous ferons à Olhao : "O Boté". Un restaurant familial, où ils servent des plats typiques, dans des mini marmites. La patronne nous commandera 2 plats pour 3 de pâtes à la lotte, mais heureusement. Il y a à manger pour 5 !!!! C'est délicieux, mais bien entendu très copieux.

Le sud ne nous aura donc pas laissé de très jolis souvenirs, à part ce merveilleux restaurant.

- page 1 de 3