Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

Mot-clé - ça fout la trouille

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 11 mai 2012

Sur les routes de Crète

Une grande expérience de tous les jours : conduire en Crète !

Après avoir compris les règles de conduite -- il n'y en a aucune, il faut ensuite affronter les grecs au volant qui doublent n'importe comment, les chèvres au milieu de la route, et surtout l'état du goudron (quand il y en a). La Crète est un pays de montagnes, autant dire que la plupart du temps c'est assez vomitif.

Nous avons sillonné l'île d'Est en Ouest. Nous commençons par le plateau de Lassithi, encerclé de montagnes. Très chouette, des champs tous verts et jaunes. Nous pouvons l'admirer au mieux aux pieds de la grotte du Mont Dictée, grotte où Réa aurait planqué son fils Zeus pour ne pas qu'il soit mangé par Chronos son père... Ils sont fous ces Dieux !

Plateau de Lassithi Grotte de Zeus

Nous partons ensuite direction l'Ouest. Les plages du Nord ressemblent à la Costa Brava : des plages hyper touristiques, des grosses constructions bétonnées en bord de mer, bref ce n'est pas ce qu'on recherche.

Nous traversons des montagnes, des gorges, des villages bien typiques où les grecs nous regardent bizarrement, mais toujours avec le sourire. Ici la vie semble couler comme un long fleuve tranquille :)

paysages de Crète Crète route dans les gorges

vue sur un village typique village typique cascades

Nous nous dirigeons donc vers le sud, pour voir les très belles plages bien isolées. Mais quand on dit isolée, ça signifie 1/2h de descente sur des escaliers de rochers pour atteindre Palm Beach, ses palmiers, sa rivière à traverser, sa plage de cailloux, son rocher en forme de cœur et ses oies.

vue sur Palm Beach Palm Beach

traversée de rivière à Palm Beach oies de Palm Beach baignade à Palm Beach

Palm Beach Remontée de la plage

Nous tentons enfin la descente de la mort ! 1h30 de caillasse sur une route sinueuse déconseillée aux Renault Kangoo 1,2L, sans rambarde de sécurité, en ne croisant que des chèvres. Autant dire que l'ambiance est tendue à bord.

Piste vers la plage Piste vers la plage Piste vers la plage

Moutons Chèvres

Nous sommes bien récompensées par le plus beau lagon d'Europe à Elafonisi, sur la côte ouest de la Crète : du sable blanc, de l'eau transparente et turquoise, et un ciel bleu magnifique. Le pied.

Vue du lagon Le lagon Le lagon

Le lagon Le lagon Le lagon

Dernier petit plaisir, notre hôtel pour notre dernière nuit en Grèce : piscine qui donne sur la mer, duplex, double terrasse, et sa propre cuisine => dernier repas apéro sur la terrasse à regarder le coucher de soleil.

A l'hôtel, face à la mer A l'hôtel, face à la mer A l'hôtel, face à la mer

dernier coucher de soleil dernier repas en Grèce

samedi 4 juin 2011

Salta et son musée

Attention, les photos de la fin de ce post peuvent choquer quelques âmes sensibles !

Salta est une assez grande ville de province. Il y fait bon vivre, même si le plus souvent les montagnes retiennent les nuages, et du coup il ne fait pas très beau.

Nous avons pourtant pu apprécier l'architecture de cette ville, sa place, son église (enfin ses églises, parce que y'en a plein), et sa statue aux pigeons.

église San Francisco cathédrale cathédrale de nuit

intérieur de la cathédrale l'intérieur de la cathédrale 2

place 9 de Julio façade du musée rue

statue aux pigeons pigeons

Nous avons également profité de notre venue à Salta pour aller visiter le MAAM. Alors non nous ne sommes pas allés visiter Michèle A-Marie, mais le Musée Archéologique de Haute (Alta) Montagne. Ce musée est super intéressant, car il décrit surtout une expédition archéologique qui a eu lieu en 1999 sur le volcan LLullaillaco, et qui a permis de révéler 3 corps momifiés, très bien conservés par le froid, de 3 enfants Incas. Une adolescente de 14 ans appelée La Doncella, un garçon de 7 ans dit El Niño, et une fillette de 6 ans appelée La Niña del Rayo.

Mais comment ces enfants ont atterri là ? Et pourquoi sont-ils si bien conservés ? Tout est expliqué : les Incas faisaient des sacrifices humains à l'époque. Ils prenaient les enfants les plus beaux, les saoulaient jusqu'au coma éthylique, puis les laissaient en haut de la montagne, pour qu'ils puissent faire le lien entre les vivants et les morts. C'était un honneur pour eux d'être choisis.
Ce sont uniquement les conditions climatiques extrêmes du volcan qui ont permis de si bien conserver les corps. Donc maintenant lorsqu'ils sont exposés, les enfants sont dans une pièce à -20°C.

Il y a également une autre momie exposée, appelée la Reina del Cerro, retrouvée dans les années 1920. Cependant à cette époque, on n'a pas fait assez attention pour la conserver. Elle a été baladée de collectionneurs en collectionneurs, sans processus de conservation, si bien que lorsqu'elle est revenue à Salta dans les année 2000, elle était beaucoup abimée. Lorsque la lumière s'est allumée sur cette momie, j'ai eu un sursaut et j'ai fait un bond tellement je trouve qu'elle fait peur... Non mais c'est vrai quoi on dirait qu'elle crie de douleur !

Nous n'avons pas pu faire de photos dans le musée, car c'est interdit. Mais j'ai pu retrouver des photos sur le web des momies des 3 enfants, puis de la Reina del Cerro. C'est vraiment impressionnant !!

La Niña del Rayo La Doncella El Niño

On vous laisse découvrir la Reina del Serro comme on l'a découverte dans le musée : une simple vitre noire avec un interrupteur pour voir la momie (elle n'est pas éclairée en permanence pour la préserver). Cliquez sur le carré noir pour allumer la lumière !