• Souvent, la première chose que l'on nous demande depuis notre retour, c'est : "Est-ce que vous avez ressenti la crise ?" Je dois avouer qu'au premier abord, rien ne nous saute aux yeux. Les grecs sont souriants, tout est propre, et seuls quelques petits mots à Sarko nous font penser qu'il n'est pas très apprécié... ôde à SarkoMais c'est en creusant un peu plus, au fil des discussions des gens qui y habitent, qu'on comprend que ce n'est vraiment pas facile pour eux : ici le SMIC est à 400€/mois. C'est vraiment peu. Le pire c'est que l'assurance santé est de... 400€/mois. Autant dire que c'est impossible... Du coup, la plupart des grecs ont 2 jobs pour pouvoir au moins payer le loyer !
  • Nous y étions pendant les élections, et un des grands vainqueurs, un peu comme en France, est le parti de "l'Aube Dorée", ouvertement néo-nazi. Pas terrible... Le dirigeant est flippant, son discours pro Hitler aussi... Espérons que ce n'est qu'une passade, un appel à l'arrêt de l'austérité, et que ça n'ira pas plus loin.
  • La nourriture ne coûte pas vraiment cher, sauf le lait en Crète apparemment. La bière dépassait les 5€ à Athènes, mais plus on allait dans le sud du pays, moins elle coutait cher. Sur la fin, 2,20€ la bouteille de 500ml, record battu. Par contre, l'essence vaut une fortune, et pourtant le balai des voitures ne s'arrête pas. On rencontre très peu de vélos et de scooters.
  • Les plats servis sont excellents ! Beaucoup de fruits/légumes frais (tomates, concombre, olives, oranges), et bien sûr la Feta. Quelle heureuse surprise de voir qu'en Crète il y a plein d'agneaux :D. Ils font aussi un pain spécial appelé Dakos, qui à la texture et au goût ressemble à un Krisprolls. Vous mettez dessus de la feta, des tomates, de l'ail, et bien sûr de l'huile d'olive. Un régal, cependant pas très pratique à manger. Pas un repas aussi sans tzatziki, parfois ailé, parfois non. Mais ce que j'ai préféré ce sont les feuilles de vignes fourrées de riz. Un pur bonheur.
  • Nous avons été étonnés de trouver tout pleins de cars de chinois à Santorin, et tout plein de cars de Russes en Crète.
  • Un avion Crète -> Athènes dure exactement 30 min de vol. Le café est donc servi à toute vitesse, même pas le temps de le boire sur la tablette qu'il faut déjà la ranger pour la descente :)
  • Une fois n'est pas coutume, les autochtones ont une conduite plutôt sportive, et les piétons ont intérêt à faire attention sur la route !