Considérée comme la plus belle randonnée de Nouvelle-Zélande faisable en une journée nous ne pouvions pas passer à côté. Pour les fans du Seigneur des Anneaux, c'est aussi dans cette région qu'a été filmé le fameux Mordor.

Après avoir attendu 2 jours pour avoir un temps potable pour faire la randonnée, nous allons nous renseigner au centre d'information pour connaitre la météo : temps agréable mais vent de folie en haut. Bref ça va cailler. Du coup j'achète un nouveau bonnet et une écharpe, et Francky des grosses chaussettes.

point de départNous entamons alors la randonnée qui dure 7 à 8h et fait 18,5 kms. Je ne sais par quel réflexe je prends au dernier moment un 2ème pantalon, mais une fois arrivés sur le point de départ, je l'enfile direct tellement le vent souffle déjà bien fort (il est 8h du mat', ça pelle). Là je me demande comment la jeune fille en Converse et en Jean, emmitouflée dans une couverture et tremblante, va bien pouvoir trouver le courage et la force pour entamer la randonnée...

Nous commençons donc à 8h. Le départ est assez simple puisqu'il ne monte pas et qu'il longe un petit cour d'eau au milieu des montagnes. Très joli. Il a aussi une vue sur le Tongariro, ça fracasse de beauté.

début de randonnée vue sur le Tongariro

Arrive ensuite la première montée. Un panneau pas très rassurant nous invite à réfléchir sur le fait de faire demi-tour, car c'est le dernier moment... La première montée est éprouvante. Le vent souffle très fort, on longe un ravin, le vertige me prend. On fait une tite pause en haut, je doute et je me tate à faire demi-tour. Mais comme dis Francky :

Non mais tu dis ça à chaque fois, allé on continue :)

première montée vue après la première montée

La deuxième partie consiste à traverser un cratère de volcan. On n'a pas de chance, les nuages sont là, le vent aussi, on ne voit pas grand chose du paysage, mais le peu qu'on voit reste super chouette.

premier cratère vue depuis l'intérieur du premier cratère vue du premier cratère

La 3ème partie, c'est la plus grande montée. Et quand on voit les gens qui marchent sur la crète, que l'on voit disparaitre dans les nuages, et les début de glace et de neige, on se dit que ça va pas être facile... Finalement, c'est pas si venteux, il fait froid mais ça va.

deuxième montée dans les nuages

On arrive au sommet très fiers, le sol est plein de glace, c'est aussi joli, même si ce n'est pas ce à quoi on s'attendait. au sommet tant mérité ça gèle par ici ! ça caille aussi par là

4ème partie : le deuxième cratère à traverser. En arrivant, la vue est assez pourrie, on est deg :

vue du deuxième cratère avec nuages

Puis on ne sait comment, d'un coup les nuages s'en vont, et là on est ébahis !!! Quel spectacle ! Magnifique !

vue du deuxième cratère après dissipation des nuages lac tout vert

Dans ce cratère donc, plusieurs lacs aux couleurs magnifiques, vert ou bleu. Ça sent aussi l'oeuf pourri, il y a de la fumée qui sort de ce cratère, on adore.

Une dernière étape avant la descente de folie : une petite montée qui longe un lac trop beau, et si on se retourne, on peut assister à un autre spectacle génial, cette montagne d'un rouge intense, avec du blanc et du jaune, superbe, c'est vraiment ça le Mordor.

lac le long du deuxième cratère montagne rouge du Mordor

La descente est longue et est en 2 parties. D'abord descente le long de la montagne où il ne pousse que des fougères et où on n'entend que le son du vent qui souffle, top ; on finit dans une forêt qui longe un ruisseau, où les jambes sont lourdes, les genoux ont mal, et les pieds se compriment dans la chaussure :)

vue lors de la descente vue lors de la descente 2

descente dans la forêt


Nous finirons la randonnée en 7h15, pas mal :D En tout cas c'est une de ces journées que nous n'oublieront pas, ça c'est sûr. Mais on se demande quand même s'il n'existe pas une sorte de malédiction de la montagne avec du vent et des nuages, parce que ça nous rappelle quand même vachement le Mont Fuji...