Comme vous le savez déjà, les Néo-Zélandais (qui se surnomment les "kiwis") sont comme leurs voisins australiens des nazis du net - ce qui signifie que même si vous payez pour une auberge ou un camping quelconque, votre seul accès à Internet sera un hotspot payant à 5$/h. Heureusement, nous avons fait le plein de films il y a peu, mais combien de temps tiendrons-nous sur notre réserve ? Nous en sommes déjà rendus à regarder How I met your mother sur megavideo au MacDo, en changeant d'adresse MAC au milieu de l'épisode pour gruger la limite de 50Mo, ce qui est assez désespéré...

Bref, maintenant, vous savez pourquoi on a plus de 2 semaines de retard sur les posts ;-)

Il y a fort longtemps, un jour de février donc, nous avons décidé de faire un tour sur le glacier Franz Josef (un glacier allemand, probablement) en passant par les services d'une compagnie de guides (kiwis, eux). En fait, comme le glacier peut se déplacer dans la vallée et que les éboulements et crues peuvent survenir en un instant, c'est même obligatoire pour marcher sur le glacier ! Il est dit que le glacier occupait avant une partie beaucoup plus grande de la montagne, et qu'il est voué à disparaître complètement dans le futur.

IMG_7061__Large_.JPG

Une fois équipés de sur-pantalons, chaussettes en laine, grosses bottes, grosse veste - et pour les frileuses en moufles et bonnet, nous avons pris un bus avant de traverser un bout de forêt qui nous amène au pied du glacier. De là, il nous restait un peu de marche pour gravir le tas de roche charrié par le glacier pour une raison technique que nous avons un peu zappée à cause d'un manque flagrant de vocabulaire géologique Anglais.

IMG_7063__Large_.JPG IMG_7126__Large_.JPG IMG_7114__Large_.JPG P1040669__Large_.JPG

Il ne nous restait plus qu'à enfiler nos crampons à glace, et voilà ! Nous avons pu nous promener sur le glacier en suivant le chemin que les guides taillent dans la glace dès 5h du matin (eh oui, il faut le refaire tous les jours car la glace se reforme au fur et à mesure)... Notre guide était lui aussi là pour remettre quelques coups de pioche au fur et à mesure de l'avancée des groupes.

P1040647__Large_.JPG P1040641__Large_.JPG P1040665__Large_.JPG


Une fois n'est pas coutume quand on escalade une montagne, le temps était assez mauvais... Mais avec nos vestes de pros et nos nombreuses couches de vêtements, le froid était largement supportable.

P1040690__Large_.JPG P1040696__Large_.JPG P1040655__Large_.JPG


IMG_7142__Large_.JPG