Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

samedi 29 janvier 2011

Notre vie de tous les jours en Asie

Beaucoup nous ont demandé ce poste. Le voici, y'a de la lecture !

Il faut tout de même mettre en avant que sur les 5 mois passés en Asie, nous avons eu 2 phases bien différentes : la Chine d'un côté ; le Laos, Cambodge, Thailande de l'autre.

Chine :

Comment se déroulait notre journée en Chine :
Tout d'abord, comme partout dans le monde, Francky se lève bien avant Fanny. ça lui laisse le temps de geeker, de préparer la journée, de lire les dernières news, de boire son café, bref il a de quoi s'occuper.
Ensuite, nous faisons chaque jour quelque chose de différent. Soit une excursion (la majorité), soit une journée glande.

En chine, nous logions dans des auberges de jeunesse. C'est très pratique parce que :
1 - Ils parlent anglais (contrairement à la majorité des chinois)
2 - Ils peuvent nous écrire ce qu'on veut en chinois, comme par exemple le billet de train que l'on souhaite, ou la direction que l'on veut prendre pour un taxi, bref c'est super pratique. (surtout qu'il y a beaucoup de chinois qui ne lisent pas notre alphabet, ce qui se comprend, vu que normalement ils en ont pas besoin).
3 - Ils organisent souvent les excursions que l'on veut et qu'il y a à faire dans le coin, ou sont au moins là pour nous dire quel bus prendre si on veut y aller par nous même.
4 - Ils font quelques fois resto, ce qui nous permet de manger occidental quand on en a marre des nouilles instantanées.

Pour manger, c'était plus compliqué. boui-boui hyper bon en chinegenre de bouffe chinoise à éviterrepas "touche à tout" en Chine


Comme partout en Asie, ils ont des boui-boui partout, à toute heure. Mais en Chine, ils sont capables de manger n'importe quoi. Alors on préfèrait aller dans un boui-boui avec un menu en anglais, ou au moins des photos !!! Ce qui n'est pas toujours évident ! Il fallait parfois chercher pendant assez lgtps. Et pis aussi il fallait regarder attentivement la gueule de la viande qui est souvent exposée en vitrine. Les gens mangent plutôt aux alentours de 18h, mais comme je dis, il y a de tout ouvert tout le temps.

En Chine, nous étions le plus souvent noyés dans la masse. Les excursions se passaient souvent de la façon suivante : on est immergé dans un car de touristes chinois, la guide ne parle pas un mot d'anglais. Du coup, elle nous donnait juste l'horaire où il fallait être de retour au bus, et nous laissait quartier libre, pas besoin de suivre le troupeau, d'entendre des explications que de toute façon on ne comprend pas, etc... C'était on avoue plutôt mieux dans ce sens.

Pour les déplacements en ville, on prenait le taxi, ridiculement peu cher, et c'est tant mieux. Il faut juste bien faire gaffe qu'ils déclenchent le compteur ! Sinon les bus de ville sont biens aussi, il faut juste être sûrs de où on va.
Pour les déplacements de ville en ville, surtout que les trajets en Chine sont ultra longs, nous préférions le train de nuit si on pouvait (même s'ils sont longs, on y dort pas trop mal - sauf quand on est à côté des toilettes où les chinois crachent toutes les 2 sec - et on ne voit pas le temps passer du coup), sinon les bus (de nuit aussi, on y dort beaucoup moins bien), et au pire, car on devait faire plus de 2000 kms, on a pris un vol interne, mais ça coute relativement cher.

Francky dans un sleeping bus chinoistrain de nuit en Chine



Le reste de l'Asie :

Pour le Laos, le Cambodge, et la Thaïlande, c'était assez différent : il n'y a plus d'auberge de jeunesse. Ce sont essentiellement des Guest House, un mix entre un hôtel et une auberge. Ici les prix diffèrent en fonction de "l'option" de la chambre : si on prend un ventilo ou l'air conditionné, un lit double ou 2 lits simples, eau chaude en option aussi, et salle de bain privée ou non. La plupart du temps, nous avions une chambre avec ventilo, lit double et salle de bain privée. Les prix tournent aux alentours de 5€ la chambre.cabanon en bambou


Dans ces pays, nous étions le plus souvent avec d'autres étrangers, dans des quartiers avec plein de Guest House, donc plein de restos pour occidentaux. Nous n'étions donc plus immergés dans la population, et du coup beaucoup plus vus comme des porte-feuilles géants, ce qui nous déplaisait le plus souvent... Cela dit, ça nous a permis de discuter pas mal avec d'autres voyageurs, et d'échanger les bons plans.


Pour le manger, les prix par repas et pour 2 tournent autour de 4€ !! Ici, c'était plus facile de trouver, et si jamais on voulait s'éloigner des restos occidentaux, il suffisait de trouver le marché de nuit et de jour, ils ont toujours des petits boui-boui qui font de la nourriture potable pour vraiment rien.

Mangeage dans un boui-bouiétale


En Thaïlande, pays bcp plus touristique, c'était encore plus facile !
La constante reste qu'on mange à notre faim pour rien, et qu'il y a toujours de la bière !

Léo beerAngkor beerBeer Laobière chinoise



Pour le logement, nous avons pu expérimenter toute sorte : du cabanon en bambou avec toilettes au bout du jardin et chasse d'eau de type seau ; chambre ultra spacieuse super clean ; chambre tellement petite qu'on doit mettre les affaire sur le lit ; chambre avec la salle de bain la plus crade du monde, cafards et explosage de rat, etc...

Pour les déplacements en ville, il y a les fameux tuk-tuk. De toutes les formes, et toujours différents selon les villes. Il y a les 2 places derrière le chauffeur, 2 places devant, 2 places en side-car, les 4 places, les tuk-tuk collectifs, etc... globalement toujours avec un moteur de mobylette et un guidon. Il faut toujours négocier le prix AVANT de monter ! Et parfois la négociation est rude, et la concurrence aussi. Le pire que nous ayons vu étant Phnom Penh !! "Hello tuk-tuk lady ?" tous les 5m :)
Pour les déplacements de ville en ville, on oublie direct le train. Y'en a pas (Laos), y'en a mais ils vont à 20 km/h et pis de toute façon ils prennent pas les personnes (Cambodge), et on avoue qu'en Thaïlande on n'a pas essayé, mais parait que ça se fait. Alors on prend le bus, le minivan, le minivan qui se transforme en bus car y'a trop de réservations ("Same Same but Different" comme ils aiment dire ici). Il y a aussi des bus de nuit, c'est toujours pratique quand on ne veut pas perdre une journée entière de trajet, et ça nous fait économiser une nuit d'hôtel.

fanny au volant d'un tuk-tukintérieur d'un tuk-tuk ultra classeles gars dans un tuk-tukautre style de tuk-tukFrancky dans un tuk-tukconducteur de tuk-tuk cambodgientuk-tukFrancky dans un sleeping bus laotiensleeping bus laotien tunnébus de ville bondé au laosconducteur de tuk-tuktuk-tuk laotienFanny dans un tuk-tuk

vendredi 28 janvier 2011

La fin de la Thaïlande et de l'Asie

Bon, nous sommes maintenant à Sydney (avec maintenant +10h de décalage donc ;-), donc il est temps de boucler nos dernière aventures !

Après le départ des Lannionais, nous avons décidé de poursuivre vers le sud afin de voir le fameux marché flottant et de donner une seconde chance aux îles.

Si si, c'est l'hôtel, pas le centre pénitentiaire ! Pour la première partie, nous nous sommes arrêtés à Ratchaburi, une ville tellement touristique qu'elle n'est pas dans les guides, mais qui semblait présenter l'intérêt d'être (plus) proche du marché matinal. Finalement, même en partant à 7h, les songtaew (bus locaux) sont tellement lents que nous sommes arrivés en même temps que les touristes venus de Bangkok... dommage !

IMG_5828__Large_.JPG IMG_5827__Large_.JPG IMG_5826__Large_.JPG IMG_5825__Large_.JPG IMG_5784__Large_.JPG


Le marché flottant se déroule donc dans une ville pleine de canaux, lesquels se remplissent de marchands flottants (et de bateaux de touristes) tous les matins. Les prix sont exagérés et il n'y a aucune surprise : ça ressemble effectivement aux photos des guides.

IMG_5777__Large_.JPG IMG_5793__Large_.JPG IMG_5821__Large_.JPG


IMG_5795__Large_.JPG IMG_5809__Large_.JPG IMG_5812__Large_.JPG


IMG_5787__Large_.JPG

Petchaburi et son temple là haut, sur la montagne Seconde étape ensuite à Petchaburi, présentée comme une ville à découvrir - comprendre : pas mal de temples. L'auberge recommandée était plutôt miteuse, la patronne pas commode, et la ville pas si intéressante que ça.

Enfin, nous sommes partis en bus de nuit + bateau à Koh Phayam, une petite île de la côte ouest bien au nord de Phuket et largement moins peuplée que Koh Phi Phi. Les prix restaient largement supérieurs à ceux de la terre ferme mais l'ambiance était décontractée ; pas mal d'occidentaux semblaient s'être expatriés et avoir ouvert leur business ici. Mais assez vite, nous sommes tombés sur une araignée de taille moyenne ("énorme" selon Fanny) dans le bungalow, et il s'est mis à pleuvoir dès le lendemain. Nous avions l'électricité quand le groupe électrogène tournait, donc entre 18h et 23h environ.

Koh Phayam

Bernard Lhermitte Koh Phayam


A tous ceux à qui on vend des images d'îles comme étant des endroits paradisiaques : c'est vrai si vous avez un max d'argent à claquer pour avoir à la fois un hôtel qui pète et une plage déserte. C'est plus difficile de se croire au paradis quand il pleut, que tout est humide et que vous n'avez pas l'eau chaude dans l'arrière du bungalow qui sert de salle de bain. Mais il faut quand même dire que cette île était vraiment jolie, sans touristes, sans circulation, avec des cocotiers au bord des plages de sable blanc, l'eau était bonne, le bungalow donnait sur une superbe plage, un magnifique coucher de soleil le premier soir, bref le rêve de beaucoup de monde. Mais il faut jongler avec les moustiques hyper virulents, les grosses araignées (qui n'embêtent que Fanny), les milliers de crabes qui vous courent entre les pattes la nuit, la pluie et l'humidité, les locaux qui vous arnaquent à la première occasion, etc....

Une sage femme a dit un jour en commentaire sur ce blog : "Les îles thaïlandaises c'est comme une boîte de chocolats...". Bon. Je crois qu'on n'aime pas trop le chocolat ;)

Exit donc les îles, retour en bateau et en bus de nuit avant de passer notre dernière nuit à Bangkok (où nous avons retrouvé un ancien colloc' de Fanny lorsqu'elle était à Madrid et qui est thaïlandais). Nous avons passé quasiment 5 mois en Asie, on s'y est bien adaptés, mais on en avait marre de manger toujours la même chose ! A nous les steaks de kangourous, de koalas, de requins et de crocodiles ! (un futur post fera un bilan asiatique, je sais on est à la bourre...)

jeudi 20 janvier 2011

Le pont de la rivière Kwaï

C'est dans une petite ville de la province du Kanchanaburi que nous avons posé nos valises, dans une guest house au bord de la fameuse rivière.

Comme j'en avais envie, et parce que ça avait l'air trop cool, on s'est loué des kayaks pour descendre tranquillou la rivière. Bs et Fanny dans une embarcation, Hermes et Francky dans une autre. On apprend très vite que rester droit sur ces machins, c'est pas évident, surtout pour un certain H. et un certain F. qui nous gratifierons même de quelques jolies figures de type demi-tour loops-piqué.

Après avoir traversé la campagne à la force des bras sur une rivière qui n'a absolument aucun courant pour nous aider, nous arrivons enfin sous le fameux "Pont de la Rivière Kwaï". Etant la seule a avoir déjà vu le film, y'a que moi que ça intéresse finalement, et les autres le trouve plutôt quelconque. N'empêche, je me devais de siffloter l'air si connu (peut-être approximatif). La preuve en vidéo ci-jointe.pont de la rivière Kwaïrails du pont de la rivière Kwaï

On finit le trajet avec les bras en compote, et on se récompense par de bonnes bières devant le coucher de soleil depuis notre chambre.

Le lendemain, seuls BS et moi partons à la visite de la ville, à savoir :

  • voir le pont de plus près, et les chinois qui se prennent en photo devant
    bombesmusée du pont de la rivière
  • voir le petit musée créé par les survivants étrangers qui ont construit le pont. En majorité des Australiens, Américains, Anglais, sous le joug des japonais très inventifs en matière de torture. Nous ne pouvions pas prendre des photos, mais ce musée bien que petit fut très intéressant.



Toutes les photos prises ce jour-là depuis les kayak ont été prises par notre appareil photo étanche, il faudra donc attendre le développement des photos, qui viendra je ne sais quand...

PS : j'ai également créé une nouvelle galerie photo appelée "Sur les routes du Cambodge". Les photos ont pour la majorité été prises par Fanny (moi-même) à l'arrière du scooter pendant que Francky conduisait. Le cadrage est parfois un peu aléatoire, mais mine de, c'est pas évident. On trouve toute sorte de véhicules, qui transportent toute sorte de marchandise.
Ma préférée : la IMG_3637

mardi 18 janvier 2011

Anecdotes Thaïlandaises

Anecdotes thaïlandaises :

- les thaïlandais sont globalement très religieux. Des temples poussent de partout dans le pays, qu'ils soient encore en activité, en ruine, ou en construction. Il y a même des gens qui joignent les mains dans les bus lorsqu'ils passent devant un temple ( dit Wat).

- Les thaïlandais sont les plus patriotes que nous ayons vu pour le moment. Des drapeaux thaïlandais sont à tous les coins de rues, et les drapeaux de la monarchie aussi. D'ailleurs, ils sont également tous fans de leur roi (Rama IX). Il y a des photos de lui partout, mais genre vraiment partout, soit juste un cadre, et ça peut aller jusqu'à une reproduction du roi déployée sur tout le côté d'un immeuble. Il est également sur tous les billets de banque. Et comme récemment ils ont fêté les 80 ans du roi, il y a aussi plein de photos de lui depuis son plus jeune age dans les rues de Bangkok. On peut donc voir le roi faire du saxophone, la goute au nez, faire genre il compose de la musique sur un piano, avec son appareil photo, donnant à manger à un éléphant, en moine, avec sa femme, bref, le roi dans tous ses états.

Tous les jours à 18h, à la radio, à la télé ou dans les lieux de cérémonies publiques, il est demandé aux gens (et donc aux touristes aussi) de ne plus bouger afin d'écouter l'hymne national. Et quand je suis allée voir Harry Potter au cinéma à Bangkok, juste avant le film les gens se sont mis debout (donc moi aussi) pour écouter l'hymne national avec des photos du roi défilant. C'est une belle leçon de civisme.

- les thaïlandais sont de manière globale très sympathiques, et très serviables. En exemple, on avait oublié une pochette de téléphone dans un minibus. Nous avons demandé au gérant de notre GuestHouse de téléphoner à la compagnie de minibus, et il est allé lui même chercher la pochette à l'agence où elle avait été déposée. Sympa !

- Nous avons malheureusement pu voir beaucoup de vieux occidentaux accompagnés de très jeunes thaïlandaises, souvent habillées aguicheusement. C'est ça aussi le tourisme en Thaïlande.

- La nourriture en Thaïlande est très bonne, mais souvent épicée. Il faut donc faire bien attention à ce qu'on commande :) Ils font plein de curries, des soupes, des nouilles sautées, les fameux PadThai (un régal quand c'est bien fait), etc...

- La conduite des thaïlandais : prenons par exemple les conducteurs de minibus ! Ils conduisent globalement comme des tarés. On a pu faire un trajet de 50 km en 1/2h. Ils roulent généralement au GPS.

A contrario, les tuk-tuk collectifs (songthaew) sont eux très lents, parce qu'en général ils sont plutôt en mauvais état, mais aussi parce que le chauffeur est au taquet du moindre potentiel client, et donc ralentit dès qu'il voit un piéton susceptible de prendre son tuk-tuk. De plus, les gens descendent et montent quand ils le veulent. Ce qui augmente considérablement le nombre d'arrêt du véhicule... Nous avons par exemple mis 1h et demie pour faire une 20aine de kilomètres.

Une constante tout de même, ils partent toujours à l'heure (sauf problème technique de type moteur qui a laché).

- Les thaïlandais sont plus féroces en négociation que les marocains, c'est pour dire (dixit Fati) !! Dans les autres pays asiatiques, nous arrivions le plus souvent à négocier les prix. Ici, s'ils baissent de 10 Baths (soit 25 cts d'€), c'est le bonheur. Mais c'est peut-être aussi parce qu'on a fait pas mal de sites touristiques, et qu'ils se foutent s'ils vendent pas leur produit à ceux qui essaie de négocier, puisque le touriste suivant paiera le prix fort. Par exemple, un shooter m'a été proposé à 250 Bath (soit 6,5€ !!! ). Je trouverais le même dans une autre ville à 70 Bath. Cela dit c'est une constante dans tous les pays d'Asie, nous sommes pour eux des machines à fric.

- En Thaïlande, nous avons pu fêter le nouvel an à Bangkok avec feu d'artifice et tout. Mais nous n'avons pas fêté la bonne année 2011, mais la bonne année 2554 !! Et oui, en Thaïlande, le calendrier commence le jour de la naissance de Bouddha, qui aurait eu lieu 543 ans avant JC :)

lundi 17 janvier 2011

Résumé des épisodes précédents

Voici la suite de nos activités depuis le papouillage de tigres :

Du vin de fraise en vente au bord de la route Notre voiture de prestige Le triangle d'or


A Chiang Rai, nous avons loué une voiture de prestige pour battre la campagne et atteindre le point fatidique - le triangle d'or - où se rejoignent les frontières thaïlandaise, birmane et laotienne. Historiquement, il parait que c'est plutôt la région de production d'opium, donc nous avons laissé les statuettes creuses en ville...

Le triangle d'or

Riz vendu dans du bambou Un coup de bus plus tard, nous mangeons du riz gluant vendu dans des tubes de bambous, miam !

Et nous arrivons à Sukothai, une ville dont la partie ancienne regorge de (ruines de) temples. Le terrain étant plat, ça se fait bien à vélo ! Mais entre l'état des pneus et les cailloux sur les pistes, on a quand même fait crever 50% des vélos (celui de Fanny et de BS)... bonne performance :)

Et hop, déjà un pneu de crevé ! Vieille ville de Sukhotai Vieille ville de Sukhotai



Vieille ville de Sukhotai

L'expérience culinaire du jour a été la fondue thaïe : un bouillon dans lequel on fait bouillir pas mal d'aliments. Ça ressemble à un hot pot chinois mais sans le piment qui essaie de vous tuer, c'est appréciable !

Fondue thaïe

Nouveau saut de puce pour admirer d'autres temples à Ayuthaya cette fois. La ville souffre de la comparaison avec sa grande sœur Sukothai, mais les couchers de soleil sur certains Wat restent superbes !

Temples de Ayutthaya Temples de Ayutthaya Un bouddha en toute simplicité - Ayutthaya


Temples de Ayutthaya

Karaté kid à Ayutthaya

- page 1 de 3