Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

jeudi 1 septembre 2011

Miam miam le Cuy

Le Cuy (à prononcer "couille", ce qui fait bien marrer les français au Pérou), c'est le nom péruvien du cochon d'inde. Je vous avais promis une photo de mon dernier repas en Amérique du Sud, la voilà :)

Cuy

Il est pas beau mon Cuy ? En tout cas il était bon !!

mercredi 10 août 2011

Machu Picchu

Cessons ce suspense insoutenable, voici enfin dans toute sa splendeur le magnifique Machu Picchu :

le beau Machu Picchu

C'est après une belle matinée bien ensoleillée, 20 min de bus sur une route bien cahoteuse, une file d'attente bien longue, que nous commençons à déambuler, pour arriver au cœur de la cité, magique ! Le soleil commence à se lever, on peut donc découvrir le Machu Picchu au fur et à mesure des rayons du soleil qui l'éclairent.

Arrivée au Machu Picchu le soleil se lève le soleil se lève

C'est beau !

le soleil se lève le soleil se lève le soleil se lève

Petit point historique : Mais pourquoi le Machu Picchu est resté intact, alors que les espagnols détruisaient tout sur leur passage ? Tout simple, mais un peu long à expliquer : le dernier Inca appelé Manco Inca, s'est rebellé contre les espagnols, mais perdant les batailles, battait en retraite. Son avant-dernier refuge était la ville de Ollantaytambo que vous avez vu sur le billet précédent. Puis les espagnols gagnant du terrain, Manco Inca décide de battre en retraite une nouvelle fois, empruntant le chemin qui longeait la rivière (celle qui coule aussi au pied du Machu Picchu). Mais comme il est pas con le gars, il détruit le chemin après son passage. Si bien que les espagnols n'ont pas pu l'emprunter, et ont dû contourner les montagnes par un autre chemin beaucoup plus long. Ainsi, ils ont loupé le Machu Picchu, ils ne l'ont tout simplement vu, et c'est pour ça qu'il est encore intact :)
Ainsi, beaucoup d'historiens ont pensé que le Machu Picchu était le fameux Eldorado, là où Manco Inca s'était réfugié avec tout son or. Mais non, il est allé encore plus loin, à Vilcabamba, dans l'Amazonie. Mais une fois encore, le trésor n'a pas été trouvé. Si vous voulez jouer les Indiana Jones, c'est le coin ! Je rappelle aussi que le tombeau de Ramsès II n'a pas non plus été retrouvé en Egypte, y'a du boulot pour qui veut :D

Revenons à nos moutons ! Le site du Machu Picchu a été trouvé par hasard par un archéologue américain, Hiram Bingham, en 1911, lorsqu'il a croisé des locaux qui lui ont indiqué l'endroit. Le site était intact, mais recouvert par la végétation, il a maintenant été restauré.
Cette année, c'est le bicentenaire de la découverte du site. Et pour l'occasion, ils ont décidé de changer complètement le système de réservation. Avant, pas besoin de réserver le site à l'accès principal. Maintenant il faut réserver à l'avance, car seulement 2500 places sont disponibles par jour ! Et pour accéder aux sites annexes, comme le Wayna Picchu, la montaña, le pont des Incas, il faut un billet combiné. Bref cette année c'est la merde car rien n'est bien en place pour ça.

Cela dit, ce site est tellement imprégné d'histoires et de légendes, que dès qu'on entre sur les lieux, il règne une atmosphère passionnante ! La guide nous raconte tout plein de petites histoires sur la vie dans le village principale, on apprend comment vivait l'Inca qui habitait là, Pachacutec, comment vivaient les prêtres, les jeunes filles, etc... On remarque aussi l’enchevêtrement des pierres taillées avec les pierres "natives" qui s'encastrent parfaitement.

encastrement de pierre porte murs

On admire un cadran solaire ultra précis et qui indiquait les solstices d'été et d'hiver, pratique pour savoir quand ils pouvaient commencer les récoltes. On voit l'autel où ils sacrifiaient des lamas pour faire venir l'oiseau sacré, le condor. D'ailleurs saviez-vous que si on regarde le site du Machu Picchu d'en haut, ça fait une forme de condor ? Sont balaises ces Incas.

vue d'en haut ça fait un condor à l'envers on le retourne et ça fait un condor

Il y a aussi des rochers "maquettes" qui représentent les montagnes alentours mais en miniature (sont vraiment vraiment balaises ces Incas).

maquette des montagnes

Dites bonjour aux tondeuses officielles du site :)

lama-tondeuse lama-tondeuse

lama-tondeuse lamas-tondeuses

Nous laissons ensuite la guide pour nous promener tranquillou dans la cité.

vue sur les montagnes précipice terrasses

Machu Picchu vue d'en bas place principale

Machu Picchu et ses fleurs

On monte au point de vue de folie, pour faire tout un tas de photos.

tous les 6 famille Jacot les namoureux

Kristell familiale Kristell des 3 surfeuses le lapin et le Machu Picchu

Puis nous partons à 5 (papa reste profiter du site) en direction de la porte du soleil, c'est l'ancien chemin Inca, et donne une belle vue sur le côté du Machu Picchu.

Machu Picchu sur la route de la porte du soleil

Seulement il faut 2h de léger faut plat pour atteindre la fameuse porte. Alors au bout d'une heure, Francky et moi on préfère garder nos forces pour affronter la montaña, celle qui donne une vue en surplomb de la vallée et du Machu Picchu. Alors nous laissons les filles continuer, et nous commençons la montée. C'est au bout de 1h30 d’escaliers sans discontinuer que nous arrivons au sommet de cette fameuse montagne. La vue est imprenable !! On voit toute la vallée, toutes les montagnes alentours, la rivière en contrebas, et le Machu Picchu en tout petit tellement on est haut ! On est fier d'avoir réussi à tout monter, on ne regrette pas tellement la vue est splendide !

la montée est rude chemin escarpé chemin escarpé 2

Machu Picchu vue d'en haut Machu Picchu vue d'en haut Machu Picchu vue d'en haut

le sommet de la montaña nous et le Machu Picchu vue d'en haut fière d'être en haut moi

la vallée zoom sur le Machu Picchu

PS : non ce n'est pas le drapeau gay, mais le drapeau Inca.

Nous redescendons en 50 min, et retrouvons toute la tite famille. Il est maintenant temps de dire au revoir au Machu Picchu, notre dernière visite au Pérou, notre dernière visite du tour du monde !!

Machu Picchu

Petit resto pour fêter tout ça, au Pisco sour, et pour moi, un bon petit cochon d'inde cuit au four :D (photo à venir)

mardi 9 août 2011

Vallée sacrée des Incas

Dernière étape avant le Machu Picchu (haha le suspens reste entier), nous avons visité la vallée sacrée des Incas, où coule la rivière Urubamba, rivière sacrée car les Incas trouvaient qu'elle était l'équivalent terrestre de la voie lactée, vénérée comme un Dieu à l'époque.

vallée sacrée et Urubamba


Pisac

La forteresse de Pisac, construite dans les hauteurs, est très impressionnante ! Attention au vertige !
Comme il faudrait une journée complète pour visiter le site, nous nous contentons de l'essentiel :

  • les terrasses énormes, qui servaient soit de contrefort pour éviter les glissements de terrain (sont vraiment balaises ces Incas), soit de terres cultivables.
  • les différents quartiers : celui des agriculteurs, celui des éleveurs (ils ont trouvé plein de crottes de cochons d'inde, donc en ont déduit que c'était là), celui de la noblesse, et celui des prêtres (de l'autre côté de la colline).
  • les systèmes d'irrigation encore utilisables.
  • au fond, on peut voir plein de trous dans la colline, c'est en fait le cimetière où les momies étaient enterrées. Malheureusement, beaucoup ont été pillées.

terrasses de Pisac arrivée à Pisac

terrasses et forteresses forteresse de Pisac


Les cirques de Moray

Ces terrasses en cercle très impressionnantes étaient utilisées comme laboratoire agricole. On y faisait pousser notamment des feuilles de coca qui normalement ne poussent qu'en Amazonie, mais là, avec ce système de cuvette, ils arrivaient à reproduire une température de 36°C au point le plus bas. Apparemment les expériences n'étaient pas très concluantes.

cirque de Moray


Les salines de Maras

Mon coup de cœur de la journée !! Impressionnant et magnifique !!
Ce sont des centaines de terrasses pour l'extraction du sel, gérées en coopérative (non parce que sinon ceux qui ont les terrasses du bas doivent être deg), où les ouvriers font évaporer l'eau d'une source naturellement salée (125g/L ici contre 70g/L pour l'océan) pour récolter le sel. Mais les couleurs jaune/marron/blanc mélangées parmi des terrasses toutes différentes et à perte de vue, j'ai trouvé ça splendide !

Salines de Maras salines vues de près

salines

source d'eau naturellement salée canaux d'irrigation cristaux de sel

Le sel est remonté à pied jusqu'aux greniers qui sont au niveau des plus hautes salines, c'est pour ça que travailler celles qui sont tout en bas est éreintant ! Et ici tout est artisanal.

ouvriers au travail quel courage !


Temple de Ollantaytambo

Situé dans la ville d'où part le fameux train pour le Machu Picchu, ce temple domine la ville. Idem, attention au vertige !

en bas du temple au milieu du temple en haut du temple

attention vertige (colline en face pour le granit rose) et ça continue à monter

Comme d'habitude, on se demande comment ces fous d'Incas ont fait pour construire ça ici, surtout que parfois ils utilisaient des blocs de granit rose, qu'ils devaient extraire sur la colline d'en face... C'est en fait un ensemble de temples, avec chacun son Dieu (Lune, Soleil, Arc-en-ciel, Eau, etc...). Ici encore, les fontaines fonctionnent toujours, et c'est ici qu'on comprend un peu mieux comment ils faisaient leurs constructions, puisqu'on peut remarquer des poignées parmi les pierres (les poignées étaient ensuite polies pour harmoniser le tout), et les rampes qui permettaient de faire venir les pierres jusqu'en haut, car on le rappelle, tout comme les égyptiens, les Incas n'avaient pas inventé la roue !!

poignées des blocs de pierre rampe et poignées

on voit presque Droopy on voit mieux Droopy

Les terrasses ici étaient plutôt utilisées comme contrefort pour éviter les glissements de terrain.

terrasses de contrefort du temple

Sur ce on vous laisse, nous prenons le fameux train pour le petit bijou Machu Picchu à 18h30, cheers !

santé ! dans le train cheers

lundi 8 août 2011

Anecdotes péruviennes

Magali et Perrine nous ont laissé leur liste de toutes premières fois suite à la visite du Pérou. C'est l'occasion de faire une liste d'anecdotes sur ce pays !

Si vous voyagez au Pérou, ce sera donc probablement la première fois :

  • ... que vous voyez des lamas, des alpagas, des vigognes, des viscaches, des flamands roses, des condors, des loups de mer et des pingouins en liberté.

alpaga Flamands roses Condor

  • ... que vous faites des gratouilles à un alpaga avant d'en manger à toutes les sauces !

Perrine et alpaga Alpaga

  • ... que vous dégusterez du pisco sour
  • ... que vous chiquez de la coca (comme en Bolivie par exemple).
  • ... que vous circulez sur une route à plus de 4900m d'altitude. Et que vous faites une pause pipi en plein air à cette altitude (attention au vent et à se relever lentement pour les filles !)
  • ... que vous voyez un défilé de mode dans un train (Machu Picchu -> Cusco, classe vistadome).
  • ... que vous enfilez un poncho pour danser sur de la flûte de pan.

touristes en costumes traditionnels

  • ... que vous voyez des momies d'enfants, ou des momies qui sont encore dans leur tombe d'origine

A noter quelques TPF amusantes des sœurs Jacot:

* première fois que je traverse l'océan Atlantique
* première fois que j'aime un chant d'une tourterelle
* première fois que je touche de la laine sur un animal vivant
* première fois que je mets du PQ dans la poubelle plutôt que dans la cuvette
* premier dénivelé à pied de plus de 320m en une heure
* premier champagne dans un avion

dimanche 7 août 2011

Cusco, sur les traces des Incas

Jusqu'au 25 août 2011, visionnez l'émission "Des trains pas comme les autres" consacrée au Pérou. Vous y trouverez des infos complémentaires sur nos derniers posts et d'autres détails amusants comme la préparation du cochon d'inde. Ca se regarde ici ou sur France 5 le vendredi 2 septembre !

Empire inca Au fur et à mesure que nous avançons, nous nous approchons des vestiges de la civilisation Inca dont Cusco était la capitale.


Temple de Wiracocha

Notre premier arrêt est le temple de Wiracocha : semblable à aucun autre, il était en fait dédié à un homme vraisemblablement étranger, qui serait arrivé dans la ville de Raqchi et aurait fait bénéficier les habitants de ses connaissances - et les connaissances étaient un élément fondamental pour les Incas !

Temple de Wiracocha Temple de Wiracocha Temple de Wiracocha

Les Incas s'appuyaient sur une mutualisation et redistribution équitable de la production, tout en stockant une partie des ressources afin d'être à l’abri en cas de mauvaise récolte. C'est pourquoi l'on trouve à proximité immédiate du temple un grand nombre de greniers circulaires (Qolqas) autrefois pourvus de toits de chaume, dans lesquels les pommes de terre déshydratées, épis de maïs et autres tubercules pouvaient être stockés pendant plusieurs mois !

Qolqas Qolqas Qolqas


Ville de Cusco

Cette superbe ville, encaissée entre les montagnes à la manière de La Paz, est un passionnant mélange d'architecture incae et espagnole.

Cusco Cusco Cusco


Sacsayhuaman

La visite de Cusco débute généralement par la forteresse de Sacsayhuaman, qui surplombe la ville. Ce qui est incroyable ici, c'est la taille des pierres qui composent la citadelle et leur imbrication parfaite sans mortier, dans un agencement spécialement conçu pour résister aux fréquents tremblements de terre. La construction de Sacsayhuaman a nécessité plus de 70 ans...

Sacsayhuaman Sacsayhuaman

Sacsayhuaman Sacsayhuaman

On retrouve ce type d'architecture un peu partout, notamment sur l'ancien palais de l'empereur inca :

Cusco


Couvent Santo Domingo

Ce couvent est un témoignage typique de l'arrivée des colons espagnols en Amérique du Sud : comme à l'accoutumée, les lieux de culte ancestraux étaient démontés et leurs matériaux servaient à bâtir des églises. Ici, on retrouve donc un énorme couvent catholique bâti SUR le temple inca d'origine, ce qui donne lieu à un curieux mélange architectural...

Couvent Santo Domingo Couvent Santo Domingo

Assez ironiquement, l'église n'a pas survécu au tremblement de terre de 1650, contrairement au temple originel (Qoricancha ou temple du soleil) qui reste d'une solidité à toute épreuve :

Couvent Santo Domingo

- page 1 de 4