Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

vendredi 18 mars 2011

Oups

Oups, on a oublié de vous faire visiter nos vans de Nouvelle-Zélande ! C'est un manquement à notre devoir que nous corrigeons tout de suite.

dimanche 13 mars 2011

[jeu-concours] Nouvelle Zélande

Ca y est, la Nouvelle-Zélande, c'est fini ! On en a sacrément bien profité, même si le trip en van a un peu explosé le budget (l'écart par rapport au budget prévisionnel correspond à 1 mois en Thaïlande :D) !

On a rassemblé les photos les plus représentatives du pays sur a-trip.com : vous pouvez visionner en 5 minutes nos 4 semaines de voyage et vous allez voir que la Nouvelle Zélande regorge de paysages incroyables !

Stauette maoriAfficher le trajet sur a-trip


Et comme on avait un peu négligé les concours dernièrement, c'est l'occasion de lancer un nouveau jeu... Votre mission est de déterminer le nombre total de kilomètres parcourus avec notre van (documents de location faisant foi). Vous allez me dire que le kilométrage apparaît sur a-trip, mais gardez en tête que le récepteur GPS n'a enregistré notre position que toutes les 4 minutes ;-)

Comme nous avons dépassé les 6 mois de voyage, tout le monde peut à nouveau tenter sa chance (1 proposition par personne uniquement) ! Le gagnant sera le plus proche de la réalité ou le premier à donner le nombre exact de km.

jeudi 10 mars 2011

Cap Reinga et les Northlands

Camping sur la route du Cap Reinga

Notre dernière étape de voyage consistait à nous rendre à la pointe nord du pays, le cap Reinga, là où se rencontrent la mer de Tasmanie et l'océan pacifique. La route fut longue passé Auckland, car il restait encore plusieurs centaines de kilomètres à parcourir ! Les stations essence se faisant de plus en plus rares sur la route, autant dire qu'il vaut mieux faire le plein avant de partir...

Cap Reinga Rencontre de la mer de Tasmanie et de l'océan Pacifique... des vagues au milieu de nulle part ! Le phare du cap

Avec le temps mitigé qu'on a eu et le temps de route, au final, on s'est dit qu'on aurait mieux fait de rester au sud d'Auckland... tant pis !

Le retour s'est fait lui aussi par la côté, au milieu des champs :

Sur la route d'Auckland Sur la route d'Auckland Sur la route d'Auckland

La ville d'Auckland n'était pas très intéressante en elle-même... Étant la plus développée du pays, elle n'a pas un grand charme ; on en a donc profité pour buller et enfin profiter de la connexion internet de l'auberge !

mardi 8 mars 2011

Vers luisants et hobbits, quel drôle de pays que la NZ

Je sens que c'est un billet qui va vous frustrer. Car je ne peux malheureusement vous montrer de photos pour pourtant vous raconter une autre des meilleures journées que nous ayons faite en Nouvelle-Zélande...


Waitomo Caves

Glowworm cave Nous avons commencé cette journée avec quelques courbatures de la veille, mais surtout nous sommes allés à Waitomo, où l'attraction principale est la visite de grotte de vers luisants. Impossible de prendre de photos dans ces cavernes, d'abord parce que c'est interdit, mais aussi parce que ça n'aurait rien rendu.

(NdFlorent) La photo ci-contre est l'affiche publicitaire de la cave. En vrai, la salle est dans le noir quasi absolu et les vers ne brillent pas autant... C'est pas soirée disco !

<Petit topo sur la vie d'un ver luisant>

Nous avons tout de même appris quelques informations utiles sur la vie d'un ver luisant. Il s'installe dans des endroits sombres et humides. Cette caverne est parfaite puisqu'une rivière coule en son sein. Ils se posent au plafond, et créent un fil gluant (type toile d'araignée, mais juste un fil), et attendent. Les insectes de la rivière qui sont paumés puisqu'ils ne voient rien se prennent dans les fils, et font vibrer le tout indiquant au ver que le repas est prêt.

Quand le ver luisant devient grand, il se transforme en papillon, et va pondre ses œufs. Sauf que du coup ce gentil papillon ex-ver est en panique dans la caverne puisqu'il n'y voit rien, et donc se fait prendre dans les fils gluants de ses ex-compatriote. C'est une peu bête comme bestiole. Mais au moins ils sont pionniers en recyclage :)

</Petit topo sur la vie d'un ver luisant>

Pour plus d'infos sur ces caves : cliquer ici (nous tenons à préciser que la photo où on voit des vers luisants est truquée)

C'est une expérience magique, car lorsque vous êtes sur la barque, dans la grotte principale, et que le seul bruit que l'on entend est le clapotis de l'eau, et qu'au dessus de nos têtes on voit une espèce de galaxie d'étoiles/vers luisant(e)s, c'est inoubliable !


Hobbiton

Hobbiton (image officielle) Ce message s'adresse plus aux fans du Seigneur des Anneaux. Près de la ville de Matamata, il est possible de visiter les plateaux de tournage qui ont servis à filmer les scènes de Hobbiton, la ville des hobbits (ces petits bonhommes aux pieds poilus). Je pourrais vous parler des heures de cette excursion et de toutes ces petites histoires des coulisses du cinéma qui me passionnent tant. je vais essayer d'être brève :p (non en fait c'est impossible).

<histoire du plateau de tournage>

Peter Jackson, le réalisateur du film "Le Seigneur des Anneaux cherchait un endroit vallonné, bien vert et avec un lac de préférence. Du haut de son avion, il aperçut la propriété de Monsieur Alexander et sa famille et fut conquis. Il y a avait les vallons, les verts pâturages, un petit lac bordé par un arbre immense, c'était parfait. Du coup il va voir dans la ferme des Alexanders pour savoir s'il peut y tourner son film. Manque de pot ce jour là c'est jour de rugby, et on ne dérange pas des néo-zélandais lorsque c'est jour de rugby. Il allât frapper à la porte des Alexanders. Il a ouvert la porte mais leur a demandé de partir car c'était jour de rugby. Peter Jackson avait beau lui dire que c'était pour un film et qu'il voulait visiter la ferme, Alexander l'a envoyé bouler en lui disant qu'il pouvait visiter la ferme tout seul.

Peter Jackson est donc revenu à la charge un autre jour, qui n'était pas jour de Rugby, et a d'abord fait signer un contrat de confidentialité avant de lui parler du projet. Alexander ne connaissait pas le bouquin de Tolkien, et ne connaissait pas l'impact qu'aurait ce film. Il a donc négocié un contrat, mais pas à la hauteur de ce qu'il aurait pu demander en voyant les bénéfices qu'on fait les 3 films (je crois que la trilogie a coûtée environ 700 millions de $ et en a rapporté des milliards).
Du même genre, il y a eu un fermier dans le coin qui avait un joli champ de maïs, celui dans lequel Merry et Pippin sont poursuivis. Quand Peter Jackson lui a demandé combien il voulait pour pouvoir tourner là, le fermier lui a répondu "un pack de bière"...
Rassurez-vous, quand Alexander a vu les répercutions du film, il a vachement mieux négocié le contrat pour les 2 films "Bilbo the Hobbit". Il n'est pas à plaindre.
</histoire du plateau de tournage>

Lorsque j'ai fait cette visite, j'ai eu beaucoup de chance. D'abord parce que juste après la fin du tournage, ils avaient voulu tout détruire le plateau pour que personne ne le voit. Mais le propriétaire des terres a demandé à pouvoir l'exploiter pour se faire de la tune. Cela a mis 2 ans pour aboutir, et il a pu ainsi mettre en place les visites.
Finalement ça lui a bien servi, car Peter Jackson va se resservir de ce plateau de tournage pour filmer les 2 prochains films de "Bilbo the Hobbit" qui est en fait un livre écrit par JRR Tolkien avant la trilogie du Seigneur des Anneaux.
Et Peter Jackson voulait filmer les scènes de Hobbiton il y a 3 semaines, donc tout est en place, tout est décoré, les arbres fruitiers (des vrais) sont bourré de fruits (des vrais), les plantes sont fleuries, bref tout est prêt. Sauf que Peter Jackson est tombé malade et doit se reposer pour 3 semaines. Du coup le tournage a été repoussé à une date ultérieure encore inconnue, le temps que ce soit de nouveau la bonne saison (quelle perte d'argent...).
Mais du coup c'est tout bénéf pour moi qui peut voir le plateau de tournage quasi à l'identique de comment il sera dans le film, trop cool !

<quelques secrets de tournage>
On sait que les hobbits sont des gens tous petits. Et quand Gandalf (la magicien humain) arrive dans Hobbiton, il faut ruser pour bien montrer que les hobbits sont bcp plus petits. Du coup beaucoup des doublures étaient des enfants de 10 ans.
De même quand Gandalf arrive à cheval avec charrette, elle est toute petite et le cheval est un poney, pour bien montrer que Gandalf est grand. Et quand c'est filmé à côté d'un hobbit, on a alors à faire à un vrai cheval et une vraie charrette, ça change à chaque plan.
Au-dessus de la maison de Frodon, il y a un énorme arbre. C'est en fait un arbre mort qu'ils ont récupéré ailleurs, et qu'ils ont monté en haut de la colline. Et pour mettre les feuilles pour faire genre il est pas mort, ils ont importé des feuilles de Taïwan... Tout ça pour que ce fameux arbre n'apparaisse que 2 secondes, les 3 films confondus...
De même l'arbre immense à côté du lac qui existe bien lui, a été refait (enfin la partie du bas) en studio pour filmer la scène où Frodon y est assis.
Comme toute la région est bien agricole, il y a des moutons partout. Du coup quand Peter Jackson devait filmer, il demandait à tous les fermiers du coin de virer leurs moutons du champ (poliment bien sûr). Du coup tous les matins, les fermiers mettaient 1h et demie pour enlever leurs moutons, et tous les soirs mettaient 1h et demie pour les remettre dans leurs champs.
Tout ça c'est la magie du cinéma !! J'adoooore
</quelques secrets de tournage>

Dsl pour ce roman, mais moi j'adore ce genre d'histoire !!

Vous n'aurez pas de photos non plus pour cette excursion, j'ai dû signer un papier de confidentialité qui m'interdit de diffuser mes photos à quiconque, et ce pour une durée à vie. Y'en a qu'on essayé, ils ont eu des problèmes :)
Du coup pour voir les officielles : cliquer ici

lundi 7 mars 2011

Tongariro Alpine Crossing, ou randonnée dans le Mordor

Considérée comme la plus belle randonnée de Nouvelle-Zélande faisable en une journée nous ne pouvions pas passer à côté. Pour les fans du Seigneur des Anneaux, c'est aussi dans cette région qu'a été filmé le fameux Mordor.

Après avoir attendu 2 jours pour avoir un temps potable pour faire la randonnée, nous allons nous renseigner au centre d'information pour connaitre la météo : temps agréable mais vent de folie en haut. Bref ça va cailler. Du coup j'achète un nouveau bonnet et une écharpe, et Francky des grosses chaussettes.

point de départNous entamons alors la randonnée qui dure 7 à 8h et fait 18,5 kms. Je ne sais par quel réflexe je prends au dernier moment un 2ème pantalon, mais une fois arrivés sur le point de départ, je l'enfile direct tellement le vent souffle déjà bien fort (il est 8h du mat', ça pelle). Là je me demande comment la jeune fille en Converse et en Jean, emmitouflée dans une couverture et tremblante, va bien pouvoir trouver le courage et la force pour entamer la randonnée...

Nous commençons donc à 8h. Le départ est assez simple puisqu'il ne monte pas et qu'il longe un petit cour d'eau au milieu des montagnes. Très joli. Il a aussi une vue sur le Tongariro, ça fracasse de beauté.

début de randonnée vue sur le Tongariro

Arrive ensuite la première montée. Un panneau pas très rassurant nous invite à réfléchir sur le fait de faire demi-tour, car c'est le dernier moment... La première montée est éprouvante. Le vent souffle très fort, on longe un ravin, le vertige me prend. On fait une tite pause en haut, je doute et je me tate à faire demi-tour. Mais comme dis Francky :

Non mais tu dis ça à chaque fois, allé on continue :)

première montée vue après la première montée

La deuxième partie consiste à traverser un cratère de volcan. On n'a pas de chance, les nuages sont là, le vent aussi, on ne voit pas grand chose du paysage, mais le peu qu'on voit reste super chouette.

premier cratère vue depuis l'intérieur du premier cratère vue du premier cratère

La 3ème partie, c'est la plus grande montée. Et quand on voit les gens qui marchent sur la crète, que l'on voit disparaitre dans les nuages, et les début de glace et de neige, on se dit que ça va pas être facile... Finalement, c'est pas si venteux, il fait froid mais ça va.

deuxième montée dans les nuages

On arrive au sommet très fiers, le sol est plein de glace, c'est aussi joli, même si ce n'est pas ce à quoi on s'attendait. au sommet tant mérité ça gèle par ici ! ça caille aussi par là

4ème partie : le deuxième cratère à traverser. En arrivant, la vue est assez pourrie, on est deg :

vue du deuxième cratère avec nuages

Puis on ne sait comment, d'un coup les nuages s'en vont, et là on est ébahis !!! Quel spectacle ! Magnifique !

vue du deuxième cratère après dissipation des nuages lac tout vert

Dans ce cratère donc, plusieurs lacs aux couleurs magnifiques, vert ou bleu. Ça sent aussi l'oeuf pourri, il y a de la fumée qui sort de ce cratère, on adore.

Une dernière étape avant la descente de folie : une petite montée qui longe un lac trop beau, et si on se retourne, on peut assister à un autre spectacle génial, cette montagne d'un rouge intense, avec du blanc et du jaune, superbe, c'est vraiment ça le Mordor.

lac le long du deuxième cratère montagne rouge du Mordor

La descente est longue et est en 2 parties. D'abord descente le long de la montagne où il ne pousse que des fougères et où on n'entend que le son du vent qui souffle, top ; on finit dans une forêt qui longe un ruisseau, où les jambes sont lourdes, les genoux ont mal, et les pieds se compriment dans la chaussure :)

vue lors de la descente vue lors de la descente 2

descente dans la forêt


Nous finirons la randonnée en 7h15, pas mal :D En tout cas c'est une de ces journées que nous n'oublieront pas, ça c'est sûr. Mais on se demande quand même s'il n'existe pas une sorte de malédiction de la montagne avec du vent et des nuages, parce que ça nous rappelle quand même vachement le Mont Fuji...

- page 1 de 3