Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

lundi 18 juillet 2011

Anecdotes Boliviennes

On a beaucoup aimé la Bolivie (malgré sa truite pas fraîche), et c'est un pays qui nous a beaucoup rappelé l'Asie : petits stands de commerçants partout, circulation chaotique, système D un peu partout... Lisez donc ça avec un peu de musique traditionnelle !

Fichier audio intégré
Fichier audio intégré
  • Les Boliviens parlent beaucoup plus lentement que leurs voisins, et sans accent ! Ils sont tellement plus simples à comprendre que les Chiliens !
  • Ici c'est l'espagnol (ou castillano) qui est parlé partout. Mais il y a aussi 2 autres langues reconnues officielles : le Quechua (rien à voir avec Decathlon), et le Aymara.
  • Le coût de la vie est vraiment faible : 1€ le menu du midi, 0,15€ le bus urbain, 2€ un ciné et 0,2€ pour une heure d'Internet en cybercafé (et c'est comme les boutiques pour passer des appels téléphoniques : il y en a partout !)
  • Il y a quelques arnaques à touristes assez fréquentes, au point que la police touristique affiche des avertissements dans les hôtels. Exemple : "Si un policier bolivien vient vous accoster, c'est un imposteur, ne le suivez pas".

Gringos et salteñas

  • Les empanadas sont ici faites avec une pâte plus épaisse, sucrée/salée. Mais la spécialité de La Paz, c'est une variante appelée salteña, un peu juteuse et remplie de maïs, viande, œuf dur etc.
  • On boit du maté comme en Argentine, mais sans la tasse spéciale, l'herbe et la paille : non, c'est tout simplement des infusions. Il y a aussi le maté de coca, pour aider à supporter l'altitude.
  • D'ailleurs, ici la coca c'est une institution, donc si vous voyez un chauffeur de bus qui ressemble à un hamster, c'est qu'il a en fait des feuilles à mâcher plein les joues !
  • Comme je le disais avant, les bâtiments sont très rarement crépis, ce qui donne une impression de "pas fini".

Sur la route d'Uyuni

  • Ici, les Cholitas (voir post précédent) portent souvent des chapeaux melons, avec pompons sur les côtés. SI les pompons sont du côté droit (côté où elles portent leurs alliances), c'est qu'elles sont mariées. SI c'est du côté gauche, c'est qu'elles sont célibataires. Mais souvent elles le cachent car elles en ont marre d'être draguées.
  • Comme dans toute l'Amérique du sud, les Boliviens sont fanas de foot. Mais bien sûr ils sont conscients que leur équipe est vraiment nulle. De plus, d'après la FFT, aucun stade plus haut que 3000m ne pourra être utilisé pour les qualifications des compétitions footballistiques. Vous vous doutez bien que ça pose un gros problème pour la Bolivie. Alors ils ont eu droit à une dérogation pour leur stade de La Paz (merci Evo Morales). Mais il faut être honnête, aucune équipe n,'aime venir jouer en Bolivie, car même si les boliviens sont mauvais, ils gagnent toujours à domicile :D S'entrainer en altitude ça aide ! (plus d'infos ici)
  • Evo Morales est l'actuel président de la Bolivie. Il est le premier issu des minorités boliviennes qui sont ici très nombreuses. C'est un grand pas pour le pays, car maintenant chaque minorité a droit à un temps de parole pour qu'ils soient écoutés. Moi je trouve ça très bien.

Evo morales

  • Depuis l'arrivée de Morales au pouvoir il y a maintenant 2 drapeaux officiels : celui que tout le monde connait, rouge/jaune/vert, et celui des minorités de toutes les couleurs.

drapeaux boliviens

dimanche 17 juillet 2011

Cholitas Wrestling

Mise à jour : les vidéos fonctionnent à présent !

Alors bien sûr tout le monde connait le Wrestling ! Non ? Ben c'est ce qu'on nomme aussi le catch, avec ses stars comme John Cena, The Undertaker (mon préféré), Big Show, ou encore Randy Orton. Vous voyez mieux maintenant ?

John Cena The Undertaker Randy Orton

Bon mais est-ce que vous savez ce qu'est une Cholita ? Une cholita, et bien c'est une bolivienne habillée en habit traditionnel. Chapeau melon, jupon et jupe colorée, bien maquillée et bien enrobée (plus d'infos ici).

Et là vous vous dites :

Euh mais elles font du catch ??

Et bien oui, c'est l'attraction du dimanche, les cholitas font du catch ! Et sont très connues par ici. Alors bien sûr on ne pouvait pas rater ça.

arrivée d'une cholita autre Cholita bonjour Cholita

D'abord quelques règles de base : les arbitres sont toujours de parti pris. Ils supportent un(e) des catcheurs, et du coup s'acharnent facilement sur l'autre.

L'arbitre participe encore un arbitre corrompu fuck de l'arbitre

Mais bon, ils prennent des coups en retour, faut pas déconner non plus (le plus souvent dans les parties intimes bien sûr).

L'arbitre a mal prise contre arbitre et adversaire en même temps

Ils n'hésitent pas à faire des combats mixtes : un homme contre une femme. C'est ainsi que la première cholita que nous verrons se battra contre ce qu'on pourrait appeler "Esteban", l'enfant des mystérieuses cité d'or. Cette fois c'est la cholita qui gagne, mais ce n'est pas toujours le cas, les hommes n'ayant ici aucune galanterie !

Esteban Lancer de Cholita

Prends-ça Esteban Prends-Ça Cholita Mange !!

Et le clou du spectacle est donc le combat entre les 2 cholitas, ennemies sur le ring, amies dans la vie. Ça voltige moins que les autres combats, faut le dire, mais c'est beaucoup plus drôle ! 2 étouffements de cul, des prises à la Matrix, un arbitre corrompu, une des 2 cholitas prenant à parti Francky car il applaudit la mauvaise combattante :D Bref du très bon spectacle !

combat de Cholita combat de Cholita 2

vol de Cholita vol de Cholita 2 vol de Cholita 3

Nous aurons donc eu droit à :

  • le coup de la corde à linge
  • quelques "par dessus la 3ème corde"
  • un étranglement
  • quelques bisous au public
  • un magnifique salto de cholita en plein dans la face d'Esteban et de l'arbitre !
  • 4 explosages de cagettes
  • 2 explosages de néons
  • du lancer de bouteille d'eau ou de verre de coca sur l'adversaire
  • 3 lancés dans le public (faut le dire pas très content)

Salto prise d'étranglement Explosage de cagette

lancer dans le public imminent Cholita dans le public

Tiens le public d'ailleurs : il est constitué à l'avant des touristes ayant payé leur place un peu plus cher mais du coup étant mieux placés ; et derrière les locaux, comprenant quelques cholitas et d'autres très à fond ! Aaaah ils aiment pas ça les arbitres corrompus ! Ça fait une sacrée bonne ambiance.
Bien sûr le public ne reste pas inactif, puisqu'il se fait un malin plaisir pour balancer tout ce qu'il peut sur les combattans (surtout nos voisins...) : peau de cachuète, peau de mandarine, bouteille vide, etc...

public public vénère

Une sacrée bonne soirée, ah ça oui, inoubliable ! :D

double situation

Fichier vidéo intégré
Fichier vidéo intégré
Fichier vidéo intégré

samedi 16 juillet 2011

Dans les rues de La Paz

La Paz regorge de marchés, de commerçants installés un peu partout dans les rues, c'est une ville qui fourmille d'animation toute la journée ! Précaution oblige, nous n'avons malheureusement pas beaucoup de photos, mais voici quelques explications.


Le marché Lanza par exemple, situé juste à côté de notre hôtel, est construit sous forme d'allées en légère pente et qui se coupent perpendiculairement... parfait pour se perdre ! Mais le plus original, ce sont ces petits cafés de 2m de large avec juste assez de place pour mettre une table et des bancs. Comme dit Faustine, "ça pourrait être japonais" !

Marché Lanza Marché Lanza Marché Lanza


Deux rues plus loin, on trouve le célèbre "mercado de las brujas" ou marché aux sorcières. C'est une rue où les échoppes vendent des herbes ou élixirs pour à peu près tout : problèmes de santé, trouver l'amour, retrouver toute sa, euh, vigueur, etc. Et aussi des fœtus de lamas pour enterrer sous sa maison et - paraît-il - attirer la chance !

Tous ceux qui ne participent pas au jeu-concours auront un foetus de lama !

Vu le succès touristique de cette rue, toutes ces boutiques vendent désormais aussi des souvenirs plus classiques ;)


On trouve aussi des bâtiments de style colonial très sympas dans la ville, comme ici la rue des musées Jaén, l'ntérieur du musée du folklore, et des plus classiques comme l'église San Francisco qui hébergeait une superbe exposition de photos de presse.

Rue Caén Eglise San Francisco

Musée du folklore


Et le 16 juillet, vous ne le saviez sûrement pas et nous non plus, c'est la fête de la création de La Paz, il y a donc 2 jours de festivité et... pour l'occasion... nous avons vu depuis le toit de l'hôtel un feu d'artifice le soir du 14 juillet ! Ca ne valait pas celui de Rennes ou d'Avignon, mais on salue l'effort !

Défilé des étudiants Défilé militaire

Bien évidemment, c'était le chaos en ville car toutes les professions défilaient en bloquant les rues, mais ça ne nous a pas empêchés d'aller voir le dernier Harry Potter en vost :p


Et enfin, comme toutes les bonnes choses ont une fin, nous avons dû ramener Faustine à l'aéroport le 15 juillet. Mais on ne pouvait pas se quitter sans un bon repas ! C'était donc un excellent prétexte pour aller manger du lama au restau ;)

Au restau avec Faustine Un bon lama à la moutarde, miam !


Nous nous retrouvons de nouveau seuls ! Mais pas le temps de s'apitoyer, car au prochain post nous allons vous montrer une bonne tranche de violence féminine ;)

vendredi 15 juillet 2011

Découverte de La Paz

La Paz est censée être une ville un peu risquée pour les touristes, et au risque de tuer le suspens, je peux vous rassurer : il ne nous est rien arrivé de louche ! Notre bus nous a lâchés devant le cimetière, nous avons trouvé un taxi, qui a fini par trouver notre hôtel, et nous voilà installés pour une semaine.

Pour résumer, La Paz, c'est ça :

Vue sur La Paz depuis El Alto

La capitale administrative du pays, perchée à 3600m d'altitude et coincée de toutes parts entre des collines. Peu importe dans quelle direction vous regardez, vous verrez des collines recouvertes de bâtiments en agglos (le crépi, c'est rare en Bolivie).

Place centrale Les pigeons, c'est universel ! Les pigeons, c'est universel !

Après avoir visité quelques musées, nous avons rapidement perdu Fanny et sa truite pas fraîche (cf. post précédent) et c'est donc avec Faustine que je suis allé visiter le cimetière principal (miam).


Cimetière principal de La Paz

Les Boliviens ont une approche assez différente de nous : pas question d'enterrer qui que ce soit ! Les cercueils sont d'abord placés pendant 10 ans dans des mausolées, puis incinérés, et les cendres sont ensuite placées dans des emplacements plus petits.

Cementerio central Cementerio central

Vu comme ça, on dirait des HLM, mais il faut savoir que les gens sont regroupés par profession (les professeurs, l'équipe de foot "the greatest", le syndicat des chauffeurs routiers X...), par famille ou par guerre (ci-dessus les victimes de la guerre du Chaco).


Vallée de la lune

Le lendemain, nous partons (toujours à deux) voir la vallée de la lune, ce qui nécessite d'attraper un colectivo qui va dans la bonne direction. Quelques explications :

La Paz regorge de ces minivans qui suivent des routes prédéfinies (chacune a un numéro), ils fonctionnent avec un chauffeur et parfois un collègue à l'arrière qui crie par la fenêtre la destination du van, ouvre/referme la porte et donne les tarifs (rarement plus de 2,5Bs soit 0,25€). Évidemment, ils roulent comme des fous et s'arrêtent n'importe où dès qu'un piéton souhaite monter ;-)

Il existe également les "truffis", qui fonctionnent de la même manière sauf que le véhicule est une voiture break. Plus les transports en commun sont petits, et plus ils vont vite car ils font moins d'arrêts pour prendre/déposer des voyageurs.

Vallée de la Lune Vallée de la Lune Le chemin a des petits airs d'Indiana Jones ;)

Bref, "à Rome, fais comme les Romains", en nous arrivons sans encombre à la vallée de la Lune : il s'agit d'un circuit dans une vallée de terre qui a été érodée au fil du temps, et ressemble désormais à une forêt de stalagmites parfois surmontées d'un rocher ! On y trouve aussi pas mal de cactus, et ce paysage désertique mêlé au silence qui règne n'est pas très rassurant...

Cactus locaux Cactus poilu !

Un rocher en équilibre

Pour la suite, c'était un peu la galère du transport : les rares minivans allant dans le village suivant étaient bondés, donc au bout d'une heure on a décidé de prendre un bus pour rentrer à La Paz... et je crois qu'il a largement dépassé les normes de sécurité en termes de remplissage !


Coucher de soleil

Comme la ville est tout en relief, on trouve de superbes points de vue pour observer le coucher de soleil comme ici le mirador Kiri Kiri (c'est un point chope agréé par la FIPC. Quand j'aurai le temps, j'éditerai une carte du monde des meilleurs plans chope !).

La Paz, by night

Allez, je vous ai même fait une vidéo d'un time lapse "manuel" ;)

Fichier vidéo intégré

mardi 12 juillet 2011

Isla del sol

Aujourd'hui, nous continuons de marcher sur les sentiers des Incas en nous rendant sur la Isla del Sol, qui se trouve du côté bolivien du lac Titicaca. Fanny n'est pas de la partie, parce qu'elle est plutôt malade à ce moment-là (truite pas fraîche ?).

IMG_5116__Large_.JPG IMG_5120__Large_.JPG IMG_5132__Large_.JPG

Le programme de la journée consiste à se faire déposer au village du nord de l'île (pueblo Cha'llapampa) à 11h, monter jusqu'aux ruines du temple inca, traverser l'île du nord au sud grâce au sentier qui suit les crêtes, et attraper le bateau au port sud pour rentrer à Copacabana à 15h.

Pour la carte et des photos bonus, suivez le trajet sur a-trip en cliquant sur cette image : @trip


IMG_5137__Large_.JPG IMG_5141__Large_.JPG IMG_5154__Large_.JPG

Le trajet est assez long et le soleil tape vite, n'oubliez pas que le lac Titicaca est à 3800m d'altitude ! La crème solaire est obligatoire pour ne pas finir la journée rouge comme une merguez, et malheureusement l'eau du lac n'est pas très chaude (même comparé à la Bretagne, c'est dire ;))

A l'arrivée du bateau, il ne faut pas perdre de temps et monter voir les ruines, qui sont un peu plus haut sur les collines. Les habitants sont assez rusés et ont mis en place 3 taxes pour accéder aux différents points d'intérêt ! Heureusement, ça ne fait au total que 3€ chacun, et rien qu'en voyant les premiers paysages on ne le regrette pas !

IMG_5161__Large_.JPG

Les ruines incas conservent une grande part de mystère, personnellement je penche pour la maison de vacances en bord de mer mais d'autres penchent pour des lieux de culte... Allez savoir !

IMG_5183__Large_.JPG IMG_5182__Large_.JPG IMG_5185__Large_.JPG

A cette altitude, on a beaucoup de mal à reprendre notre souffle, et pourtant nous devons rejoindre le sud de l'île en 3h pour ne pas rater le bateau qui rentre à Copacabana. Le problème, c'est que je voyage avec des filles stressées de l'horaire :) On entame donc le sentier sur les chapeaux de roue, à tel point que Faustine atteint le point le plus haut de l'île en courant !

IMG_5200__Large_.JPG

IMG_5187__Large_.JPG IMG_5189__Large_.JPG IMG_5194__Large_.JPG

Sur le reste du trajet, on profite pas mal des paysages et on aperçoit la cordillère royale qui culmine à plus de 6000m d'altitude ! En bons randonneurs, nous avons pris de quoi nous réhydrater et c'est donc avec du vin bolivien, du pain, du fromage local et du cervelas que nous pique-niquons, en face de Copacabana :)

IMG_5205__Large_.JPG IMG_5207_Large.jpg IMG_5215__Large_.JPG

Enfin, nous atteignons le village de Yumani et son interminable escalier qui serpente entre les maisons pour atteindre le port sud. Mission accomplie !

IMG_5223__Large_.JPG

IMG_5222__Large_.JPG IMG_5224__Large_.JPG

En rentrant en ville, nous apprenons qu'une grève bloquera la route vers La Paz le lendemain (ces grèves ne sont pas rares en Bolivie et bloquent parfois les touristes), nous devons donc changer de programme et faire nos bagages sur le champ pour avoir le dernier bus du jour !

Au final, arriverons-nous à avoir une chambre d'hôtel sans réservation à La Paz ? Allons-nous nous faire dépouiller devant le cimetière principal, là où s'arrête le bus régional ? Fanny vomira-t-elle pendant le trajet ? Sim est-il vraiment mort, oui ou non ? La suite au prochain post ;)

- page 1 de 3