Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

mardi 18 octobre 2011

Bilan de Florent

Ca y est, 2 mois après le voyage, je dresse mon bilan ! Il était plus que temps, parce qu'après tant de temps on a l'impression de ne jamais être partis. La seule chose qui nous le rappelle, c'est qu'on a encore plein de choses à aménager dans la maison, et donc encore quelques mois avant d'être enfin complètement installés !

Pour cet exercice, j'ai utilisé les mêmes rubriques que Fanny mais sans regarder ses réponses, donc on abordera peut-être ces points avec des angles différents... Ca a pris pas mal de temps à rédiger.


J'ai aimé

De manière générale, j'ai aimé avoir pris le large et abandonné la routine quotidienne : pas d'impératif, pas besoin d'aller au boulot, même pas besoin de se faire à manger, on pouvait vraiment faire ce qu'on voulait et ajuster notre calendrier de visites au gré des envies. Mais ce que je préfère, c'est pouvoir dire que :

  • J'ai escaladé les montagnes sacrées en Chine
  • J'ai fait du vélo au milieu des rizières laotiennes
  • J'ai survécu à la circulation de Phnom Penh
  • J'ai caressé des tigres en Thaïlande
  • J'ai planté la tente près des kangourous australiens
  • J'ai fait un mois de road trip dans un van de hippie dans toute la Nouvelle-Zélande
  • J'ai conduit un Quad sur l'île de Pâques
  • J'ai observé les étoiles dans le désert d'Atacama
  • J'ai partagé un maté avec des Argentins
  • J'ai fait un pique-nique pâté/vin rouge au sommet de la Isla del Sol, au milieu du lac Titicaca
  • J'ai marché sur les traces des Incas au Pérou

monts embrumés la vache et le paysage Vue sur l'un des marchés de Phnom Penh

Tigres de Chiang Mai kangourous à Pebbly beach sont beaux

IMG_2776__Large_.JPG La Voie Lactée Francky boit le Maté

IMG_5205__Large_.JPG Machu Picchu et ses fleurs


Je n'ai pas aimé

Clairement, les 5 jours à Moscou étaient assez décevants : on n'a pas réussi à briser la glace avec les locaux, et la fête de la ville dans un climat ultra-sécuritaire n'était pas super agréable. Le trajet en transmongolien était aussi plutôt long et pas super intéressant pour un coût énorme, ce qui fait qu'on aurait largement mieux fait de commencer par Beijing et utiliser ces gros budgets pour des pays plus sympas.

Je n'ai pas trop aimé les hippies voyageurs - il faut savoir que les plus obstinés d'entre eux parviennent à amener une guitare jusqu'au fin fond du Laos :D

Après, il y a tout ce qui nous a manqué :

  • Très vite, les soirées entre amis et les week-ends en bord de mer
  • La famille
  • Le confort : les matelas d'auberges de jeunesse sont rarement bons et on était souvent en dortoirs ou lits séparés
  • La stabilité : changement d'adresse tous les 3 jours, avec toutes les affaires sur le dos !
  • Les projets : à part les visites, impossible de prévoir quoi que ce soit avant le retour en France

Pour la suite, je suis un peu obligé de changer l'ordre des rubriques pour que ça prenne plus de sens.


J'ai appris

... plusieurs choses en tour du monde ! Mais voici l'essentiel.


L'absence d'actualités françaises

C'est testé et approuvé : on vit beaucoup mieux sans être abbreuvés de "nouvelles" déprimantes à longueur de journée. Depuis qu'on est rentrés, la télé et les journaux nous ont râbaché tellement souvent que c'était la crise en Europe que je ne comprends même pas comment l'Euro vaut encore plus qu'un Peso chilien...

Aujourd'hui, je ne suis plus abonné au flux RSS du Monde.fr, je fuis les infos à la télé autant que possible et tout va mieux ;-)


Les achats

4° jeu-concours Ce qui est tout de suite frappant, c'est qu'au bout d'un mois on a envie de faire du shopping. Pas spécialement des souvenirs non, mais on se rend compte qu'on est habitués à acheter des choses et que ça nous manque ; et avec un sac plein qu'on doit porter sur le dos, ça devient tout de suite impossible. Seconde leçon : on est donc conditionnés à acheter régulièrement - mais ça se perd au bout de 2 mois.


Tout est possible

Quand on parlait du voyage avant de partir, on a beaucoup entendu "Wow, je ne pourrais jamais faire ça". En fait, si.

L'être humain étant un animal routinier, ça nous demande un gros effort de sortir de notre zone de confort. C'est d'autant plus vrai qu'il faut s'occuper du logement, résilier tous les abonnements, déménager, laisser ceux qu'on apprécie derrière nous etc. Pourtant, ce n'est plus ou moins qu'une question de motivation : on a vu des gens traverser l'Europe et la Mongolie à vélo, d'autres voyager en Asie pendant 3 ans, ou encore acheter un van et vivre dedans pendant 3 mois en faisant des petits boulots - ce qui me semble bien plus intense que notre voyage de touristes.

IMG_1367__Large_.JPG Alors évidemment tout ne se passe pas comme prévu, il y a des galères comme des belles rencontres, des temps pourris ou des paysages merveilleux, mais tout départ n'est qu'une question de motivation et de sacrifices pour peu qu'on ait un peu d'argent. Au final, c'est une expression que je trouvais stupide quand j'étais petit, mais qui a pris son vrai sens cette année : "quand on veut, on peut".

Et ceux qui en ont pleinement conscience peuvent faire ce qu'ils veulent !


Ce que je regrette

Je me pose la question de savoir ce qui a changé après ce voyage, et le constat est en demie-teinte :

D'abord, je me rends compte qu'en revenant dans le même environnement (ville, travail, fréquentations...) qu'avant le voyage, on reprend nos vieilles habitudes à une vitesse incroyable, à tel point qu'un an de voyage semble déjà n'avoir jamais existé. Où est passé le café que je buvais sur les hauts plateaux du Laos ? A quoi ressemblait Shanghai depuis le 42e étage de notre hôtel ? Et le goût de la pavlova australienne ?

Café pas lavé, il faudra encore le trier après séchage ! Après ces grandes leçons apprises en voyage, je retrouve tout ce qui nous fatigue et nous empêche de bouger ; la flemme du quotidien à laquelle on a pu un moment échapper et qui devient d'autant plus flagrante maintenant. Toutes les idées de projets qu'on avait eues à l'étranger viennent s'entasser sur la longue "TODO list" de choses à faire quand on aura le temps, un jour (à commencer par ce post).

Ce qui est le plus dur, c'est qu'en voyage j'étais de plus en plus impatient de revenir en France (fatigue, confort etc.), alors que maintenant je ne suis pas vraiment satisfait d'être rentré ; comme quoi on n'est jamais content de ce qu'on a !

Peut-être qu'après un an de préparatifs et un an de voyage, il faut de nouveau un an pour se réhabituer à vivre à nouveau chez soi et considérer comme un "bon week-end" le fait de faire les magasins et fixer une nouvelle étagère... avant de préparer le prochain voyage ? ;-)

dimanche 4 septembre 2011

Bilan de Fanny

Maintenant place à un bilan plus personnel.
Pour ma part, cette expérience a été super ! Je ne me rends pas encore bien compte de tout ce que nous avons vécu... Mais je peux quand même dire les choses qui m'ont plu et celles qui m'ont déçu.

J'ai aimé :

  • mon top 1 reste bien sûr les Pandas Géants !! C'était mon rêve, j'ai pu le réaliser, et en plus papouiller un petit trop meugnon ! Je ne l'oublierais jamais.
  • mes pays favoris : dans l'ordre de préférence : l'Argentine, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, le Laos
  • les peuples du Cambodge, du Laos, du Pérou, de l'Australie et de la NZ
  • les chutes d'Iguazu, et surtout la belle surprise du parc des oiseaux où on voit des toucans de super près
  • les plages de ouf de l'île des Pins (mon petit paradis sur Terre, et encore parait que y'a plus joli dans le coin).
  • Escalader le glacier Franz Josef, faire du Buggy dans le désert péruvien, faire du scooter dans les campagnes laotiennes (et éviter les poules)
  • faire du quad à l'île de Pâques
  • manger du Cuy (cochon d'inde) et voir la tête de Perrine quand il arrive dans l'assiette
  • tout mon voyage en fait :-)

J'ai pas aimé :

  • les russes
  • les chinois qui crachent et qui se bousculent, courent pour prendre leur train (sinon j'aime bien les autres chinois, ils sont extraordinaires)
  • l'ambiance bizarre qui règne en Nouvelle-Calédonie
  • les systèmes de sécurité dans les aéroports, ils sont super "pètent couilles", bientôt on sera obligé d'y aller à poil et sans bagages !

Je regrette :

  • ne pas avoir vu de baleine en Argentine/Chili (je reviendrais)
  • ne pas avoir fait de swing jump en NZ
  • avoir fait Koh Phi Phi au lieu de Koh Lanta en Thaïlande
  • avoir eu un train chinois au lieu de russe pour le Transsibérien
  • avoir raté la croisière qui relie le sud du Chili avec la Patagonie
  • qu'il y ait écrit "Portefeuille" sur mon front dans les pays d'Asie et en Bolivie/Pérou

Je ne regrette pas :

  • avoir insisté auprès de Francky pour aller à l'île de Pâques
  • avoir fait le Torres del Paine, malgré la météo
  • avoir fait la NZ en van
  • cette épopée dans l'Altiplano avec Javier notre chauffeur bourré et une tempête de neige qui a rendu les paysages magnifiques
  • avoir fait le Paraguay, même si touristiquement il n'y a pas encore beaucoup d'infrastructures, c'était sympa de voir un pays de plus, et une population différente
  • avoir scruté pendant des heures tous les arbres du parc des chutes d'Iguazu pour au final voir enfin un toucan sauvage magnifique

il est beau mon toucan

Ce qui m'a étonné :

  • en Chine, quasiment tous les 2 roues sont électriques, c'est le seul pays où nous avons vu ça
  • la taille des muffins en Australie !
  • l'hôpital chinois à la frontière laotienne, dans une toute petite ville, était super bien équipé, moderne et tout.
  • l'inflation en Argentine
  • il n'y avait même pas de bouteille d'oxygène en Bolivie, alors que nous sommes montés jusqu'à 5200m. De même, pas un seul système GPS ni une radio dans la 4x4
  • le prix faible de la bouffe et des logements en Asie et en Bolivie

J'ai appris :

  • les opossums sont un fléau en NZ, tout comme les kangourous en Australie
  • ce qui s'est vraiment passé pendant la guerre Khmers Rouges
  • que les frontières laotiennes étaient fermées aux touristes jusqu'en 1995
  • les peuples de l'Asie du Sud-Est (hors Chine) sont vraiment adorables
  • il ne vaut mieux pas que je boive de boisson trop fraiche et avec trop de glaçons
  • y'a une méchante bactérie qui traine en Bolivie
  • voyager seule (au féminin), je ne le ferais plus

Bilan en quelques chiffres

Comme pour compter le nombre de litres de bières, je me suis amusée à comptabiliser tout un tas de trucs que je trouvais intéressant de connaître.

  • Je peux par exemple vous dire que j'ai bu 211 coca/pepsi en un an.
  • Burger KingNous avons au total testé 33 Macdo dans le monde. La palme du plus dégueulasse est décernée à celui de Nouméa où il fait très chaud, mais ils gardent quand même leurs hamburgers beaucoup trop longtemps sur l'étalage (et en plus ils ne prennent pas la carte bleue). J'ai été surprise de trouver le Big Tasty uniquement en Russie et au Paraguay. Le moins cher reste celui de Thaïlande (3,1 euros le maxi best of Big Mac). Il faut aussi savoir que nous ne trouvons pas de MacDo au Laos, au Cambodge ou en Bolivie. Dans le cas de la Bolivie, le gouvernement a demandé au fast food de partir car il ne contribuait pas au développement du pays et n'achetait même pas les pomme de terre boliviennes, alors que ce pays est un grand cultivateur de patates !

Cela dit, au Cambodge, et uniquement à Phnom Penh, il y a Lucky Burger, un remplaçant ma foi pas dégueu.

Nous avons fait 3 Burger King (en Bolivie, Thaïlande et Angleterre, c'est tradition parait-il), 4 Lucky Burger et un Quick à Nouméa

  • Nous avons eu au total 146 adresses différentes en un an. Si ça intéresse des gens, j'ai la liste. En NZ, nous n'avons pas passé plus d'une nuit dans le même endroit ! Et l'auberge où nous avons le plus de nuit reste celle de Jinghong, en Chine, c'est là où je m'étais fait mal au mollet et nous sommes restés 10 nuits. Elle est suivie de près par l'hôtel à Siem Reap où nous avons passé Noël dans la piscine, et l'hôtel de La Paz où nous sommes restés 7 nuits notamment à cause de la truite du lac Titicaca pas très fraîche...
  • Avant de partir, nous avions fait de fausses cartes d'étudiants (haaaaaaaaan c'est mal !!). Ben oui quoi, un Russe ou un Chinois aura du mal à la lire, alors pourquoi pas. En tout cas, grâce à elle, nous avons tout de même économisé 140,60 €, c'est pas rien ! De même, nous avions pris la carte YHA (un regroupement mondial d'auberges de jeunesse), ce qui nous a permis d'économiser au moins 60 €. Et enfin, nous avions pris la carte Hola, gratuite, un regroupement d'auberges de jeunesse en Amérique du Sud. Grâce à elle nous avons économisé 28,5 €.
  • Pour ce qui est du bilan de santé, j'ai globalement été plus souvent malade que Francky qui a super bien résisté. Les faits les plus marquants sont donc mon mollet qui s'est bloqué, et où nous avons du aller dans un hôpital chinois... Ça c'est de l'expérience comme on dit, mais sur le moment c'est plutôt un facteur de stress. Encore merci à Laura sans qui on n'aurait pas pu s'en sortir !
  • Enfin, je me suis également amusée à comptabiliser tous les moyens de transports différents que nous avons pu tester, mais surtout le plus intéressant, combien de temps nous avons passé dans les transports. Pour les curieux, voici le lien.

Au final, nous aurons donc passé 73 jours 20 heures et 30 minutes dans les transports !! (sont comptabilisés les 6 jours de Transsibérien et les 3 jours de croisière dans les 3 Gorges en Chine).

fanny au volant d'un tuk-tuk

  • Les choses plus pénibles, mais qui arrivent cependant assez souvent :
On nous a volé : une serviette Décathlon et un camescope
On nous a confisqué dans les aéroports :Un gel désinfectant pour les mains à Nouméa (la fameuse [grosse truie violette|tag:grosse truie violette]), et notre pot de Manjar Blanco (de la crème de lait qui ressemble à du Dulce de Leche, mais au Pérou) à Madrid pour notre tout dernier vol (grognasse)
Nous avons perduUne serviette Décathlon (la 2ème) et une serviette de plage qui toutes deux voguent maintenant dans l'océan Pacifique près de Nouméa, si vous les voyez... ; ma super casquette Warner Bros que j'avais achetée à Los Angeles (mince, faudra que j'y retourne, c'est trop bête) ; des lunettes de soleil (qui sont restées dans le bus de l'île de Chiloé) ; nos petits verres en plastiques russes qui nous ont permis de boire de la bière dans le Transsibérien ; des écouteurs qui sont probablement dans les mains d'un chauffeur thaïlandais peu scrupuleux
Nous avons trouvé :Un pantalon noir pour homme bedonnant à Santiago (c'est un juste retour des choses, puisque c'est là qu'on nous avait volé notre serviette Décathlon) ; 5 bolivianos (wouhou, le début de la richesse puisque ça correspond à 50 cts d'€)

Merci à vous

Ça y est, notre grande aventure a pris fin le 3 Septembre 2011, alors qu'elle avait débuté le 2 Septembre 2010 !

Nous avons vu tant de choses et rencontré tout plein de gens sympas, qu'il va maintenant nous falloir un peu de temps pour assimiler tout ça. Trier nos milliers de photos vont nous aider à le faire :)

Sur la plage de Railay

Nous voulions remercier toutes les personnes qui ont suivi nos épopées, et qui nous ont permis de garder contact par l'intermédiaire des commentaires, cela égayait chaque début de journée ! Et je suis sûre qu'une grande partie de nos lecteurs n'ont pas osé laisser des commentaires, ou n'ont pas su comment faire. Alors j'aimerais profiter de ce post pour que tous, vraiment tous, vous nous laissiez un petit mot, pour que nous ayons un aperçu de la totalité des gens qui nous ont suivi tout au long de cette année.

Pour laisser un commentaire, cliquez sur "commentaires" en bas à gauche de ce billet, puis descendez tout en bas de la page où vous trouverez le cadre "Ajouter un commentaire". Il suffit de rentrer un pseudonyme, une adresse mail (pour qu'on puisse vous contacter éventuellement), et vous nous laisser votre message. Enfin, il cliquez sur "Envoyer".

Nous avons adoré passer cette année avec vous, loin des yeux mais pas loin du cœur.

Encore merci à vous tous !


Résultats du concours "la der des bières"

Tout d'abord je trouve scandaleux que la plupart des personnes ayant donné leur résultat ont pensé que je buvais plus de bières que Francky... Tss... Je ne sais pas si cette réputation me vient de ma famille Ch'ti, de ma vie dans le sud-est du pastis, ou bien de mon attachement à la Bretagne, mais l'ours de la bière est tout triste que vous pensiez ça. Car au vu des résultats, il faut le savoir, on boit plus à Dax qu'à Avignon, na !

Les résultats sont donc :

95,375 Litres pour Fanny et 97,205 Litres pour Francky (non mais)

Soit un total pour 2 de 192,58 Litres (haha je vous avais dit que ça ferait peur).

Au vu des résultats proposés par tout le monde (encore merci pour votre participation), le plus proche est donc Clément : toutes nos félicitations !