Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

Tour du Monde 2010

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 28 juin 2011

Tous les clichés sur les voyageurs

Note : ce post est prévu pour être posté automatiquement pendant qu'on est au milieu du désert bolivien.

Depuis qu'on est partis, on a eu l'occasion de rencontrer pas mal de touristes ou d'expatriés, à tel point qu'on arrive presque à les reconnaître sans les entendre parler. Voici notre compilation des clichés par nationalité !

Les Allemands

Les Allemands sont des malades. Sérieusement. Ils se lèvent à 6h du mat, partent en randonnée avec la tente sur le dos pendant plus d'une semaine - même quand il fait froid - et on les retrouve toujours dans les coins perdus. Les Allemandes cinquantenaires n'ont également pas peur de voyager seules, on en a croisées plusieurs !

On les trouve en nombre au Chili, mais on nous a assuré que c'était le cas même avant la deuxième guerre, et qu'ils ne vivent donc pas cachés ici.

Les Chinois

Faciles à repérer : toujours en groupe avec guide/interprète. Peu importe le pays, ils ne parlent pas la langue, ils sont très bruyants et se prennent en photo devant tout et n'importe quoi, ce qui les rend vite insupportables. A ne pas confondre avec les touristes Japonais !

Les Australiens/Néo-Zélandais

Ces gens-là sont toujours en tongs. Peu importe le temps. Ils se concentrent dans les coins plutôt fêtards, mais en nombre (le voyage de fin d'études ou "gap year" est quasiment une institution chez eux !).

Si vous avez du mal à les comprendre, ce sont des Néo-Zélandais. Si vous avez l'impression de discuter avec Crocodile Dundee, ce sont des Australiens. Ils sont cependant très sympas !

Les Anglais

Eux aussi voyagent pour faire la fête ! Signe distinctif : les gars ressemblent au Prince Charles, tandis que les filles ont des micro-jupes surmontées de bourrelets du meilleur goût.

Pour résumer, on les trouve en forte concentration à Vang Vieng ou Koh Phi Phi, mais alors en Chine il n'y a plus personne ;)

Tous les anglophones parlent rarement une autre langue, et ont du mal à communiquer en Amérique du Sud. Tant mieux, on passe pour des grosses stars parce qu'on peut discuter en Castillan avec les tenanciers des auberges ;)

Les Américains

Assez semblables à leurs homologues anglophones, ils ont une particularité linguistique et ne s'expriment qu'en superlatifs : "amazing", "awesome", "incredible", "it's like ...", etc.

Si un Américain vous raconte qu'un lieu était absolument wonderful, attendez-vous à ce qu'il soit simplement pas mal (et plein d'anglophones). On a l'impression de ne pas apprécier le voyage par rapport à eux, ils sont tellement enthousiastes ! Mais c'est simplement qu'ils n'ont aucun esprit critique.

Les Japonais

Deux cas de figures :

  • Les plus jeunes sont plutôt baroudeurs, essaient de parler Anglais, et ont souvent un look assez équivoque (le Japon est un pays avant-gardiste de la mode, du design et de la coupe de cheveux).
  • Les plus vieux voyagent comme les Chinois en tours organisés, mais avec toute la politesse et la retenue qui les caractérisent : pas de bruit, et des excuses permanentes.

Les Belges

On n'a pas rencontré énormément de Belges, mais ils ont toujours la joie de vivre et sont hyper sympas ! Comme les Suisses, il faut juste ne pas les prendre pour des Français.

Pays baltiques

Soit ils ne voyagent pas, soit ils parlent assez bien Anglais pour qu'on les confonde avec d'autres nationalités.

Les Français

Les Français sont quasiment tous habillés et équipés en Quechua. Attention, il y a maintenant des magasins Décathlon chez nos voisins européens, et même en Chine, il faut donc être prudent.

Ils ont tendance à barouder dans les coins perdus comme les Allemands, sans pour autant exclure les coins où faire la fête.

Mais surtout ce qui les caractérise, c'est que ce sont des gros râleurs : la preuve, on vient de passer 15mn à critiquer tous les autres touristes (sauf les Belges).

Cette remarque s'applique notamment aux expatriés, qui méprisent les locaux et leurs homologues touristes (oui, on peut se faire traiter de " 'culés de zoreilles" par des expatriés à Nouméa ou se sentir mal vus par des pseudo-expatriés qui vivent 3 mois par an au Cambodge).

Et oui, notre passeport, c'est notre permis d'être un connard !