Partons !

A propos de nous | Nos trajets sur @trip | Bon à savoir | Nous contacter

Japon

Deux semaines à découvrir le Japon en août/septembre 2007.

Merci à Sergio de nous avoir assistés la première semaine, on aurait eu un peu de mal à communiquer sinon ;-)

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 10 septembre 2007

Retour en France

Notre colocataire d'un soir se venge sur nous ce matin là. Il met son réveil à 6h45 ! BS pense que c'est notre réveil, du coup il se lève super tôt pour prendre sa douche. Du coup on est tous réveillé plus tôt que prévu (grr).

On part à 8h15 pour prendre le train de l'aéroport à 9h. Et là c'est la folie dans le métro, vu que tous les gens vont au boulot. On croise un flot continu et constant de japonais bien habillés. Mais d'où sortent-ils tous ?? On se sert dans les wagons, avec les bagages c'est pas facile. On comprend mieux les wagons "féminins".

On arrive à l'aéroport sans encombre et on passe un très bon vol sans gamins pour brailler. Le train pour Rennes à 10 min de retard, bienvenue en France !

PS : photos de tous les souvenirs que nous avons accumulé, et surtout réussi à ramener, j'en reviens toujours pas : tous nos souvenirs

  • deux figurines Sakura Card Captor
  • une boîte de gâteau avec une mignonne fillette dessus
  • un tableau avec une geisha
  • une figurine Nintendo
  • notre photo purikura (Bon à savoir)
  • de la terre du Mont Fuji
  • une plante qui fait de la musique kitchouille
  • un objet qui fait du bruit quand y'a du vent
  • des chocolats
  • une figurine
  • deux cannettes (une de bière, et une de coca)
  • une plante solaire qui bat des feuilles
  • de l'encens
  • 3 shooters
  • deux tasses à thé
  • un chat jaune et noir tirelire
  • le jeu Zelda sur Nintendo DS
  • un masque japonais
  • deux jeux de baguettes
  • un jeu électronique
  • un jeu de cartes Totoro
  • des figurines Totoro
  • des minis getas
  • des bonbons au thé, agrumes, etc...
  • des mangas
  • un jouet Hello Kitty récupéré du McDo
  • des cartes postales
  • des éventails
  • des vraies getas
  • un mini Boudha
  • des dragonnes pour téléphone portable
  • des chaussettes pour geta

et je pense qu'on a fait le tour...

dimanche 9 septembre 2007

Retour à Tokyo, il ne faut pas rater le fameux quartier geek Akihabara

On se lève tôt pour prendre le train shinkansen de Kyoto vers Tokyo pour arriver tout pile poil à temps pour le check-in de l'auberge Sakura à Asakusa. il fait une chaleur à crever, le typhon n'a pas du tout rafraichit la ville !

Ce coup-ci pour une nuit et vu que nous ne sommes plus que 5, on est dans un dortoir pour 8 personnes, et il y a juste un gars en plus de nous (le pauvre...).

Puis comme prévu, on va au quartier Akihabara pour le plus grand plaisir de Charles et Francky !

C'est un quartier pour les geeks. Il y a des tonnes de magasins d'électronique, de PCs et de mangas. Des rues et des rues, des magasins de 5 étages.

Seul BS ne vient pas avec nous, il préfère aller au musée national du Japon. Il voudrait connaitre un peu plus l'histoire du pays.

Comme nous ne sommes pas avec BS, et vu que nous avons peur de nous perdre, tous les 4, on se donne rdv à l'auberge à 20h.

On commence à arpenter les rues piétonnes (piétonnes le dimanche), on va dans des magasins plus bruyants les uns que les autres à cause des vendeurs qui hurlent leurs promotions. Au bout d'un moment, je repère un magasin de vieux jeux vidéos super étroit. Je donne rdv à Francky en bas pendant que lui va dans un n-ième magasin pour PC. Et là je trouve notre jeu d'enfance où Corinne, Perrine et moi on jouait bcp. C'est un jeu électronique sur 2 écrans type Donkey Kong et qui fait 'bip' quand on appuie sur une touche.

Je retrouve Francky, et on erre dans les rues, de magasins en magasins. Dans ceux de mangas, on s'arrête surtout sur les figurines. Je dépense tout ce qu'il me reste en figurines (Nintendo, Sakura, Totoro). Vers 18h30, mes pieds n'en peuvent plus et Francky désespère de ne rien trouver pour son frère, ni de gadgets USB. Je décide de le laisser continuer seul, et je rentre à l'auberge avec tous les sacs de souvenirs. j'y retrouve BS qui est aussi allé un peu à Akihabara, mais ne s'est pas attardé. Je monte faire le sac tant bien que mal, il faut maintenant réussir à tout faire rentrer. Puis arrivent Charles et Francky qui lui n'a rien trouvé de plus. Hermes nous rejoint à 20h25...

Puis on cherche à manger dans le quartier. Comme on arrive pas à se mettre d'accord, et que les restos commencent à fermer, on finit chez Denny's, un resto très typiques, je suis un peu déçu pour notre dernier resto jap :( J'y prends des pâtes et me brûle la main. Là Hermes veut écraser un navet sur ma main, en essayant de me faire croire que ca aide à guérir, on se paie la honte dans le resto.

Et enfin on va dans une salle de jeux d'arcades. Je fais du tam-tam, du DDR (danse sur tapis) et du pop'n'music. A l'auberge, on ne se couche pas trop tard, car il faut partir tôt et on fait le sac, en faisant bien chier le gars qui est dans le dortoir.

samedi 8 septembre 2007

Le Lac Biwa, dernier jour à Kyoto

Grasse mat'. On voulait aller sur l'île de Shikoku, mais c'est un peu trop loin. Du coup on va au lac Biwa, le plus grand du Japon du monde (654 km² en forme de luth), à l'est de Kyoto. Il y a des plages. On prend le train de 12h45, un super express.

On arrive dans une mini station balnéaire où il n'y a pas grand chose à part des jet-skis. On se pose sur la plage, et on décide de se baigner.

On trouve bizarre que peu de japonais(e) se baigne, et le peu qui le fait reste là où ils ont pied, ou bien utilisent une bouée. Peut-être que les japonais ne savent pas nager...

L'eau est super bonne, proche de 30°C je pense. Et comme elle n'est pas salée, c'est super agréable. Tout le monde se baigne sauf BS. La vue est pas mal avec les montagnes en fond, ca me rappelle l'Italie.

Comme après une baignade, on a un petit creu. On se trouve une petite guinguette près de la plage. On a du mal à se faire comprendre, la dame ne fait aucun effort, mais on arrive quand même à manger des nouilles sautées pour presque rien, c'est assez bon.

On voit aussi qqs kékés qui défilent sur la plage, c'est rigolo.

Ensuite on retourne au train. On se ballade après dans la gare, on va au Bic Camera (à prononcer Bicu Camera, sur une musique entrainante). On cherche le nouvel iPod Touch qui visiblement n'est pas encore sorti, et Hermes tombe en extase devant le nouvel iPod Nano.

tempuras bar à suhis Ensuite on se dirige vers le quartier de Pontocho, où on avait repéré un bar à sushis monstrueux. On y rentre et on nous dirige au 2ème étage, faut enlever ses chaussures bien entendu, et il faut les déposer dans un petit casier qui ferme à clé. On se pète le bide, c'est super bon !

Après ça on retourne à l'hôtel où je prends mon dernier Happy Meal japonais, et on se boit des bières. C'est notre dernier soir à Kyoto :(

vendredi 7 septembre 2007

La magnifique ville d'Osaka, et les fameux Onsen

On se dirige ensuite vers Osaka (toujours en passant par Shin-Osaka), je m'endors comme une merde ! En fait Shin-Osaka, c'est tout près de Osaka. Paraît-il que dans cette ville il n'y a rien à faire à part la vie nocturne.

En sortant de la gare, on rentre dans un centre commercial qui a un Jump Shop (hiiii), magasin de mangas je crois. Ils ont aussi un étage entier de jouets dont 5 rayons pleins de maquettes, surtout des robots Gunndam et des avions. il y a aussi des puzzles, dont un de Totoro, j'hésite vraiment pour l'acheter, mais j'ai déjà suffisamment dépensé, et puis ma valise n'est pas extensible. Par contre Francky achète un jeu Zelda pour DS, et une "magnifique" plante qui fait de la musique, elle est super kitch...

Ensuite on part vers la Sky Tower (140m au dernier étage de l'ascenseur). Elle offre une jolie vue sur la ville pour 700 ¥.

Après avoir pris un ascenseur en verre, et un méga grand escalateur, le vertige m'assaille. On va tout en haut pour prendre des photos du soleil qui commence à se coucher. Manque de pot encore une fois, il y a des nuages, nous sommes maudits.

coucher de soleil Osaka Osaka illuminé sol étoilé

On redescend un étage pour boire un pot et manger un hot dog qui dégouline de moutarde et de ketchup. On remonte pour voir la ville illuminée.

Le sol de la tour est fluo, et on a l'impression de marcher sur des étoiles. Très attrape-touriste, c'est magnifique.

Après ce moment d'émotion intense, on retourne vers la gare pour prendre le train pour rentrer à Kyoto. Le wagon est blindé, et on ne voit pas BS. D'un coup il surgit, en nous disant qu'on est pas dans le bon wagon, on est dans un wagon pour femmes !! (voir Bon à savoir) En effet lorsqu'on regarde autour de nous, et il n'y a que des femmes. On ressort vite fait, ça fait bien rigoler tout le monde !

On arrive alors à la gare de Kyoto, BS retire des sous à la poste, et il nous reprend l'envie de manger au Pastamore pour manger une bonne grosse platrée de pâtes. On se perd dans la gare à essayer de le retrouver, et grâce à Charles au bout de 1/4h, on le retrouve enfin ! Je suis la seule à ne pas finir mon plat.

On retourne à l'hôtel après avoir acheté de quoi boire et manger. BS Charles et moi, on se pose dans la chambre pour jouer au tarot, pendant que Hermes et Francky vont aux Onsen, les fameux bains japonais

<Francky>

Un Onsen, c'est un peu comme des bains hongrois (voir Budapest) : un grand moment d'amitié virile dans de l'eau chaude... mais à poil !

Après avoir marché 15 min dans une ruelle sombe depuis Kuramaguchi, on rentre dans l'établissement. Il faut d'abord de déshabiller au vestiaire et entrer avec une petite serviette et de quoi se laver. Ca se fait assis (accroupis) sur de minuscules tabourets avec des douchettes à 1m du sol... c'est vraiment un système de nains. Ensuite, dans la pièce principale il y a 4 bains à des temprératures différentes, dont un aux herbes (l'eau était rouge). Les japonais passent de l'un à l'autre avec leur mini serviette (certains plus pudiques que d'autres), la rincent, et la gardent sur leur tête ou sur leur genoux quand ils sont dans l'eau.

Dans une autre partie, un sauna et 2 bains extérieurs dans une minuscule cour (on voyait à peine le ciel) avec un arbre et des cascades presque naturelles. Ils aiment bien sortir du sauna et s'asperger d'eau fraîche avec les bassines déposées à côté des bains.

</Francky>

On se couche vers 1h.

Le château d'Himeji

Lever à 9h pour prendre le train de 10h21 et aller voir le château d'Himeji.

Vraiment pas de bol, sûrement à cause du typhon à Tokyo, c'est un peu le bordel à la gare, tous les trains sont en retard d'une heure. On est tout perdu. Ben oui déjà même en France, quand y'a grève, on est perdu, mais alors imaginez quand tout est ecrit et parlé en japonais !

On se décide pour un petit train qui part de Kyoto, et qui ne sera donc pas en retard. Encore une fois pas de bol, il est blindé. je n'ai pas de place pour m'asseoir, Francky me propose sa place en serrant les dents, je comprends que ça le fais chier de changer, alors je dis non.

Arrivés à Shin-Osaka, on change de train pour un shinkansen qui ira deux fois plus vite. Et en plus, on a de la place, qurtout quand on voyage en première "sans faire exprès". On est vraiment des Baka gayji (idiots d'etrangers).

A Himeji, il n'y a qu'une seule chose à voir, c'est son château. On arrive à la agre vers 12h, la château est à 1 km tout droit. On passe par une galerie marchande où Hermes s'essaie aux boules d'oeuf fourrées aux fruits de mer. C'est pas mauvais.

chateau himeji Sous une chaleur des plus écrasantes, on arrive enfin au château. Entrée à 600 ¥. Il fait tellement chaud qu'on cherche le moindre coin d'ombre, tout en montant vers le château. C'est dur !

C'est un château fort vraiment joli, avec des murs blancs, et son fameux mur en huile marron. On marche dans des allées, remarque de belles tuiles, et on entre à l'intérieur.

C'est une visite une fois de plus sans chaussures, le pied nu est autorisé. Visite sur 6 étages, tout en bois, avec pas grand chose à chaque étage : des armes, des peintures, et plus on monte, plus on a une belle vue sur la ville. La salle la plus fraiche est la salle du haut, car elle est plus aérée, alors j'y reste un peu plus longtemps.

samourai himeji Après la visite de l'intérieur, petit détour sur la cour des suicides (Harakiri mae), puis on redescend. Hermes se tate à faire un bout de chemin en plus le long du fort sur les remparts, mais nous on n'en peux plus. Finalement direction le resto vers 14h chez un papi et une mamie très sympa. Nouilles froides pour moi que l'on trempe dans une sauce, c'est pas mauvais.

On retourne à la gare en passant par la galerie marchande.

- page 1 de 5